Psychedelic Grazia



Comment vous portez-vous aujourd'hui? :) 


Qu'avez-vous prévu de spécial pour ce jour férié? Famille, amis, farniente, feux d'artifice? :) Personnellement, ce sera assez calme de mon côté, rien n'est prévu :) Mais ici, sur ma Ptite Bulle, il est temps de parler du Grazia de la semaine, un numéro Psychédélique et Hippie Chic!

Et les stars?
On a tout d'abord droit à un petit portrait de la jeune top-modèle Alma Jorodowsky, petite fille du cinéaste Alejandro Jodorowky: elle représente, selon la rédaction, tout à fait l'esprit psychédélique de ce numéro! Il est vrai que la jeune fille est une artiste à part entière: on l'a vue actrice dans Adèle mais elle est également chanteuse de son groupe Burning Peacocks, dont le premier album commence à se faire connaître...et en plus de ça, elle adore l'eye-liner, sous l'influence de son idole sixties Anita Pallenberg. Elle aime également réaliser les clips de son groupe et était au casting de la série Devant Elles diffusée au printemps sur France 3; et elle ne compte pas s'arrêter là, puisqu'elle sera à l'affiche de Kids in Love aux côtés de Cara Delevigne. Sans oublier qu'elle est égérie Lancôme. de quoi nous donner envie de dire qu'elle est plus qu'une simple it-girl! Personnellement, je ne la connaissais pas du tout et euh, je ne m'en portais pas forcément mal. Elle est très gentille cette jeune fille hein, mais je ne la trouve pas hyper intéressante et son portrait m'a un peu ennuyée :s 
Et bien, Grazia consacre une page à l'actrice anglaise Rachel McAdams: sa carrière a commencé avec Lolita Malgré Moi mais la belle a refusé le rôle finalement pris par Anne Hathaway dans le Diable s'habille en Prada, pour migrer en Californie et mener une vie healthy :) Elle serait également une très bonne camarade de jeu, aux dire de ses partenaires de tournage, comme Jake Gyllenhaal et Emma Stone et elle profite justement de ses projets cinématographiques pour prendre de cours de langues ou de sport par exemple, pour peaufiner à fond ses personnages. Si vous aimez cette actrice, elle revient sur le devant de la scène avec la série True Detective dans laquelle elle incarne une détective "brute de pomme", aux antipodes de son image de petite fille modèle mais également avec 3 films dont La Rage au ventre qui sort la semaine prochaine et Welcome Back, qui sortira à la rentrée :)



Et on termine avec Mélanie Bernier, à l'affiche en ce moment avec le film Nos Futurs: elle adore l'imprévu et les crèmes glacées en vacances mais également le rosé! Et on la comprend ;) Elle se souvient avec amusement de ses vacances en camping avec ses parents et surtout de ses pérégrinations aux toilettes avec "le papier toilette sous le coude devant tout le monde" ^^ Et comme moi, côté protection solaire, elle mise sur de l'écran total, "sauf sur les jambes"! Cheeerleader d'OMI est selon elle le hit de cet été et le plus bel amour d'été est celui qui ne dure que le temps des vacances ;)


Et les faits de société?
On ne sait pas encore si le psycho drame grec est complètement terminé, mais en tout cas, les artistes du pays s'expriment beaucoup via le street-art. Athènes et la Thessalonique sont parées de fresques, de dessins exprimant un ras-le-bol de la crise et de l'oppression européenne mais également leur besoin de retrouver une certaine fierté. C'est le moyen pour eux d'alerter les consciences et de rappeler à tous que ce spectre de l'austérité est partout, à chaque coin de rue. Il semblerait qu'avec ce nouvel accord trouvé, les économies drastiques vont encore faire partie du quotidien des grecs pendant quelques temps...




On traverse ensuite l'Atlantique avec la candidature de Donald Trump aux primaires républicaines américaines. On pourrait se dire qu'il s'agit d'une candidature farfelue parmi d'autres: le souci, c'est que selon les sondages, le milliardaire fanstasque arriverait en seconde position de ces primaires, juste derrière Jeb Bush! Ce qui serait assez catastrophique, car Trump est assez conservateur, anti IVG et mariage gay tout en étant pour la peine de mort et assez sarcastique quand on lui parle de réchauffement climatique...Sans oublier un récent tweet complètement misogyne à l'égard d'Hillary Clinton! Les spécialistes politiques se rassurent en rappelant que ce genre de sondages est surtout un test de notoriété et que les chances de Donald Trump de passer les primaires sont plutôt faibles. Croisons les doigts!
Détour ensuite à Srebrenica et retour sur l'horrible massacre qui s'y est produit il y 20 ans, durant lequel 9000 hommes musulmans bosniaques ont été massacrés par les forces armées serbes...Le traumatisme est toujours palpable dans le pays bien sûr, d'autant qu'un quart des restes n'ont pas été retrouvés et identifiés et certaines familles n'ont toujours pas de tombe sur laquelle se recueillir. Les femmes qui ont perdu leur papa, leur fils, leur cousin, leur oncle...ont la peur que tout ceci recommence et ne croient pas que la communauté internationale leur viendra en aide, vu qu'elle les a déjà laissés tombés une première fois :s Toutefois, elles n'ont pas forcément de haine contre les Serbes mais aimeraient que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que les dirigeants serbes reconnaissent qu'il y a bel et bien eu génocide. C'est la raison pour laquelle certains bosniaques ont agressé le premier ministre serbe venu sur les lieux de commémoration et qui a prononcé un discours sans reconnaître cette volonté de supprimer une population entière durant cette guerre :s



On termine avec un peu de mode!
Cette semaine, Grazia inaugure une nouvelle rubrique mettant à l'honneur les grandes maisons de mode et commence avec Valentino : c'est donc l'occasion de rencontrer Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli, les deux directeurs artistiques de la marque. Ils sont à la tête de Valantino depuis 2008 avec 9 collections annuelles, qui sont toujours adoubées par la critique et sont fiers de venir de Rome, tout comme Valentino. Il faut noter que le duo avait déjà fait des merveilles chez Fendi, puisqu'ils ont par exemple ressuscité le sac baguette! Comment ont-ils fait pour que le public et les journalistes adirent Valentino? Alors déjà, il s'inspire énormément de la capitale italienne, Rome, riche en histoire, en monument et en oeuvres d'art, qui sont là depuis des siècles et qui confèrent à leurs créations leur côté romantique et parfois sombre. Ils ont également à coeur de proposer des créations intemporelles, toujours au goût du jour, en insufflant une part de rêve et de vraies "sensations", tout en étant les témoins de leur temps, la mode étant un formidable révélateur des moeurs d'une époque. Ils sont également attachées à l'artisanat de leur processus de création, durant lequel plein de cerveaux et de mains s'activent pour donner vie au vêtement :) Moi, en tout cas, j'aime toujours beaucoup leurs créations, comme celles d'Elie Saab car je les trouve très féminines, élégantes et délicates :) Vous aussi? :) 
On conclura avec un petit débrief sur la Fashion Week d'Alger: et oui, la capitale de l'Algérie a décidé de laisser s'exprimer ses talents en la matière. Et ce, malgré une organisation un peu décousue, qui a donné un peu de charme à cette semaine de la mode: il n'est pas rare que les mannequins chutent par exemple, les scènes ne sont pas tout à fait finies d'être montées et le public est composées de mamans et de leurs enfants. Mais c'est pas grave! Oui, c'est un peu kermesse mais il faut bien démarrer un jour et l'Algérie peut se démarquer dans la mode internationale. Il faudrait simplement que son gouvernement y mette les moyens en finançant des écoles de mode et une fédération: mais pour l'instant, il ne s'y intéresse pas du tout. De même, les filles n'osent pas se lancer dans une carrière de mannequin, de peur de faire mauvais genre et de plus trouver de mari, même si de superbes mannequins comme Yasmine Ouchene (qui est aussi productrice) montrent qu'il est possible de réussir et de se lever contre l'obscurantisme religieux qui est de plus en plus prégnant. Du coup, pas mal de jeunes décident de partir exprimer leur talent dans d'autres pays, même si la jeune génération a bien l'intention L'Algérie est souvent présentée dans cet article comme un animal fier mais blessé, qui lèche encore ses blessures et regarde l'autre avec peur et défiance, étant finalement son propre ennemi à l'ouverture. Qu'en pensez-vous?






Shopping!




Jolies photos!






Sur ces bonnes paroles les filles, profitez bien de ce jour férié :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!