Point Grazia



Hello les filles!


Cette semaine, le directeur de la rédaction de Grazia, Joseph Ghosn et toute son équipe ont décidé de nous proposer un numéro qui fait la part belle au rêve et à l'envie de se réinventer, mais aussi au désir de participer à la création d'un monde meilleur, à l'instar des personnalités des ce numéro Inaki, Dries Van Noten...qui ont cru en leur chance et ont imposé leur style, en cuisine ou en mode donc. Parce que oui, l'été, le temps s'étire et on prend le temps de s'écouter et de rêver :) Que pensez-vous de ça?

En attendant, voyons ce que nous réserve ce numéro! 



On commence avec la mode!
Dans sa éerie de l'été sur les créateurs stars, Grazia s'arrete sur Dries Van Noten: le créateur belge fait partie des 6 d'Anvers et sa famille travaille dans le vêtement depuis 4 générations ; rappelons également que ses créations font briller les yeux des modeuses depuis 30 ans! Il dure et à du succès, en faisant seulement 4 collections par an et en se focalisant sur le vêtement en lui-même et non sur les accessoires: à rebours donc de ses confrères. Très calme et réservé, Dries Van Noten insuffle sa rigueur et son côté posé dans ses créations, et s'inspire également du monde qu'il entoure, reste à l'affut des tendances de l'air du temps, notamment sur les réseaux sociaux, mais en restant dans l'ombre. Ce qui ne l'empêche pas de surprendre notamment avec sa dernière collection homme qui mixait les univers de Marylin Monroe et de Salvador Dali! Il est aussi très sensible à la critique car il confesse mettre toutes ses émotions dans son oeuvre et il a bien sûr envie de savoir  ce que le monde en pense. Il tient également à préserver l'indépendance de sa maison et le savoir faire artisanal de ses collaborateurs! Dries Van Noten est également connu pour avoir "inventé" le vestiaire unisexe, car trouvant le vestiaire masculin un peu réduit, il tente toujours de le faire tendre vers un univers plus féminin. Il trouve également que les créations masculines sont plus intéressantes car moins conditionnées par ce que portent les célébrités. Voici donc, mises bout à bout, les clés du succès de Dries Van Noten ;)
Je vous parlais plus haut de la mode belge et des 6 d'Anvers: il s'agit des 6 créateurs belges qui ont installé, il y a 30 ans, les fondements de leur style, qui fait qu'aujourd'hui, le plat pays fait partie des places phares du vêtement: Walter Van Beirendonck, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs et Marina YeeLe style belge, c'est le côté pratique, épuré, qui peut parfois piocher dans ses inspirations plus folkloriques. "Elle ne se prend pas au sérieux tout en étant rigoureusement pensée". Les créateurs belges du moment comme Raf Simons, Cédric Charlier ou Martin Margiela sont également souvent issus de deux grandes écoles nationales: La Cambre et l'Académie royale des Beaux Arts d'Anvers, qui inculquent l'aspect artistique mais également sociétal de la mode, avec le rapport au corps ou à l'écologie. Ce qui explique sûrement le côté assez cérébral de la mode de nos voisins belges ;)






Passons aux stars!
Deux pages sont tout d'abord réservées aux soeurs Hadid, l'une pour Gigi et l'autre pour Bella. La première une top-model de 21 ans, qui commence vraiment à faire son trou, notamment avec ses courbes féminines et ses yeux de chat qui ont séduit le créateur de Guess et Carine Roitfeld. Née à Los Angeles de parents fortunés, elle avait entrepris des études de psychologie, qu'elle n'a néanmoins pas pu poursuivre et en plus de défiler pour Chanel par exemple, elle est devenue un ange de Victoria Secret et a fait la couverture du numéro Maillots de Sports Illustrated, une référence pour les mannequins. Tout ça, sans oublier qu'elle est très suivie sur Instagram. Sa petite soeur Bella quant à elle, admire son aînée (de seulement 18 mois) mais a voulu se différencier d'elle en devenant brune et étudie la photographie ; toutefois, cela ne l'a pas empêchée de signer un contrat chez l'agence de top-models IMG et de défiler pour Tom Ford! Elle aimerait également représenter les Etats Unis aux JO de 2018 en équitation. Très ambitieuses ces demoiselles! Les nouvelles Kardashian, selon vous?




Vital nous en avait parlé, Grazia en rajoute une petite couche :) Charlotte Bonnet est une nageuse française et l'un des espoirs tricolores en natation, notamment pour les Mondiaux qui ont commencé il y a quelques jours. La jeune femme a également été très touchée par la mort de Camille Muffat, qu'elle connaissait bien car elle s'entraînait au même endroit: un peu comme une grande soeur, Camille avait l'habitude de l'encourager et de la rassurer au quotidien ainsi qu'avant les compétitions : mais sa disparition lui a donné envie de tout donner à présent et de remporter toutes les courses auxquelles elle participerait. Une promesse tenue jusqu'à présent puisque Charlotte a tout remporté aux Championnats de France! Toutefois, même si sa vie la rend très heureuse et qu'elle s'étonne encore d'être reconnue dans la rue, elle pense qu'elle ne nagera plus avec les JO de 2020, prenant ainsi sa retraite sportive à 25 ans.
Grazia nous présente ensuite "Les guerrières de la savane": si l'une, Kinessa Johnson mène plutôt un combat courageux, l'autre, Melissa Bachman, est juste...folle. Kiness a servi dans l'US Army, notamment en Afghanistan et a décidé de protéger les espèces en voie de disparition des braconniers. Elle est un peu bourrine et elle adore les armes, mais son ONG, Vetpaw est légale et oeuvre plutôt dans le bon sens, donc. Quant à Mélissa, c'est une toute autre histoire: ce pur produit du Minnesota a toujours aimé la chasse et s'amuse à chasser les animaux sauvages en Afrique, sous les yeux des caméras de Wonchester Deadly Passion, son émission de télévision: sauf que cette chasseuse tue pour le plaisir de tuer et que c'est clairement dérangeant, même si elle ne tue pas d'animaux en voie d'extinction (ce qui ne l'empêche pas de partir à la traque du lion ou du crocodile, pour ensuite poster la photo de leur cadavre sur les réseaux sociaux). Cela me fait penser à l'histoire de ce pauvre lion, Cecil, très célèbre au Zimbabwe je crois, qui a été dépecé et décapité par des braconniers pour 55 000€...Mais laissez ces pauvres bêtes tranquilles! 
On terminera cette rubrique avec un petit dossier consacré à Point Break: le film va faire l'objet d'un remake très d'ici là fin de l'année, et c'est l'occasion pour Grazia de revenir sur l'impact de cette oeuvre cinématographique portée par Keanu Reeves et Patrick Swayze. Mais pourquoi un tel carton? Tout d'abord grâce au personnage de Bodhi, à la philosophie assez nature et humaniste, ancrée dans l'instant présent (et tout à fait à la page aujourd'hui), qui fait contraste avec toute la violence ambiante du film. Le casting est également de très haut niveau, les deux acteurs principaux tenant ici deux rôles majeurs pour leur carrière. Notons aussi que le film, assez noir donc finalement, rapide et acrobatique, a été réalisé par une femme, Catherine Bigelow, ex-femme de James Cameron et qui en a donc scotché plus d'un :) En effet, le film a été un large succès commercial et critique et aurait inspiré Fast and Furious. Le remake devrait être de la même trempe, avec Luke Bracey et Edgar Ramírez dans les rôles titres et des méchants athlétiques mais affiliés aux requins de la finance, pour bien ancrer l'histoire dans l'époque contemporaine : gros blockbuster en vue apparemment même si  la journaliste pense que Point Break aura sûrement perdu son âme au passage. Réponse sur nos écrans à Noël! 




Petit détour par le lifestyle et la chronique de Nora Hamzaoui, intitulée cette semaine "J'aurais aimé aimer la plage": elle nous confie qu'elle adore l'idée d'aller à la plage, mais que sur place, c'est jamais aussi simple. On a chaud, on sue de l'écran total qui coll, on a du sable dans les yeux et on est jamais confortablement couchée. Ah oui, et puis le sable chaud, ça brule les pieds, ce qui "te fait mi-courir mi-sauter comme un fakir à la recherche d'une place sur la serviette avant que tes orteils se transforment en petites saucisses sèches des Balkans" ^^  Cerise sur le cupcake, on a souvent une copine qui nous demande de lui mettre de la crème dans le dos, ce qui peut être embarrassant! Qui ne se reconnait pas l)-dedans, franchement? En tout cas, cette chronique pourrait consoler celles et ceux qui ne partent pas à la mer cette année ;) 

Et la beauté? Grazia est allée recueillir les trucs et astuces des reines healthy pour l'été, que l'on peut facilement appliquer : la plupart des conseils nous disent qu'il faut prendre l'air, le matin à la fraîche, en marchant un peu, de manger léger, mais également de s'écouter, écouter son corps et apprendre à se poser. On fait également le plein de vitamines et on respire bien. Catherine Aliotat, Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie nous recommande également de "faire le plein de belles images", en enregistrant tous les beaux paysages que l'on voit en vacances dans notre tête mais également nos sensations physiques face à eux, pour pouvoir les ressortir quand on aura le blues à la rentrée. N'hésitez pas également à faire plein de sports d'eau et d''expérimenter le régime raw-food, car il est plus facile de le suivre en été qu'en hiver, puisqu'on a moins tendance à cuisiner et à faire cuire les aliments ;) Et vraiment, on insiste : lâchez prise, oubliez les régimes draconiens si c'est trop pesant pour vous, par exemple et vivez vraiment le moment présent, savourez-le ;)





Shopping!




Jolies photos!





Gros bisous les filles! Et n'oubliez pas : c'est la dernière ligne droite pour le concours Feliway, avec un joli coffret de deux produits anti-stress pour votre chat à gagner ;) 






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!