Belty Glamour



Hello les filles!


Alors, comment se passe cette journée pour vous? Personnellement, je profite d'une jolie soirée d'été, dans ma chambre, avec la fenêtre ouverte et mon chat couché sur le dos en mode fluffy sur le lit pour revenir sur ma lecture du Glamour du mois :)

Démarrons avec quelques mots de mode!
L'une des nouvelles lubies des fashionistas à la rentrée, ce sera la ceinture: cet accessoire sera un élément de style à part entière. On nous recommande de ne choisir que des modèles de qualité, qui auront plus d'allure et surtout, ne s'effilocheront pas au bout de 5 utilisations : on oublie donc les modèles en plastique! Le seul exemple qui vaille est le "ceinturon brut en cuir noir". Misez sur un ceinture or, ou argent est également une bonne idée pour pimenter une tenue sans être too much ; mais attention, on n'associe pas sa ceinture à son sac à main! La bonne nouvelle, c'est que l'on peut quasiment tout ceinturer, mais pas n'importe comment : une chemise masculine un peu large deviendra plus féminine avec une double lanière de cuir à la taille, tandis qu'une jolie ceinture d'inspiration ethnique pourra donner du peps à une robe droite, par exemple. Et pour que ca corresponde à votre morphologie, pensez que si vous n'avez pas de taille marquée ou des épaules bien marquées, la ceinture devra être portée sur les hanches ; si au contraire, vous avez une taille marquée et/ou, des hanches, la ceinture viendra souligner la taille ou sera même portée un peu plus haut.
Alexa Chung, qui apparait déjà dans une jolie séries photos au coeur du magazine, en profite également pour répondre à quelques questions, au détour d'un portrait chinois. Elle aurait aimé être Serge Gainsbourg, qu'elle trouve "magnétique" ou Mick Jagger pour ses talents de danseur, ou encore Chandler pour son humour ;  et si elle était un bijou, ce serait un diamant, mais porté de façon décalée. Elle aimerait également se réincarner en mille-feuille au thé vert et Londres reste sa ville de coeur malgré son déménagement à New York. Et bien sûr, ses chaussures fétiches restent les Kitty Flats de Charlotte Olympia ;)





Et les stars? 
L'actrice principale de Orange is the New Black Taylor Schilling répond à une mini-interview, pour commencer. Elle raconte qu'elle a voulu exercer ce métier dés l'âge de 9 ans, après avoir vu sa première pièce de théâtre et qu'elle y a trouvé un endroit pour exprimer ses émotions : elle a donc naturellement fait une école d'art dramatique et a tenu à aller à la fac, avant d'être repérée pour la série Mercy il y a 6 ans :)  Elle en a aujourd'hui 30 et en plus de faire partie d'une série qui cartonne, elle sera également à l'affiche de la comédie Overnight. Je viens de commencer OITNB et je dois avouer que c'est une série vraiment originale, parfois un peu choquante mais assez addictive, je crois :)
Dans la rubrique On dit merci à, Glamour tient cette semaine à saluer Rose McGowan (Paige dans Charmed), qui n'a pas hésité à mettre sa carrière en péril pour montrer au monde sur les réseaux sociaux, que certaines annonces pour des rôles stipulent que les candidates doivent porter des soutien-gorges push up et des leggings moulants pour "comprendre le rôle" : elle n'a pas plus d'agent depuis mais a montré les dérives du sexisme hollywoodien. On remercie également Supergirl, le film mettant en lumière la cousine de Superman et qui refuse également, de porter un costume jugé "trop sexy". Le mari de Zoé Saldana, Marco Perego a quant à lui choisi de porter officiellement le nom de sa femme :)
Petite rencontre avec Emma Stone! Cette jeune actrice, qui peut toujouer et passe d'un genre à l'autre sans trop de difficultés avoue avoir une admiration sans faille pour Diane Keaton et admet manger tout ce qui passe devant ses yeux. L'interview se fait en présence de Bradley Cooper, qui joue avec elle dans le film Welcome Back : et la promo a plutôt mal commencé, puisque des mails de la co-présidente de Sony avaient été révélés lors du hack qui avait fait grand bruit. En effet, elle avait descendu le film, qui selon elle, n'avait pas intéressés les spectateurs lors des projections tests, simplement parce que les gens "n'aiment pas les personnages de films qui flirtent avec des gens mariés" :s Pourtant, selon la journaliste, le film est juste car cette comédie romantique met en scène un triangle amoureux mais soulève également les questions sociétales et politique. Seul bémol : le choix d'Emma Stone pour incarner un personnage ayant des origines asiatiques, peu crédible au vu de son physique. Les détracteurs n'ont bien sûr pas manqué de souligner qu'il s'agissait d'un énième exemple de white washing, consistant à ne choisir que des acteurs blancs pour les grosses productions, en dépit du scénario :s Bien des polémiques pour un seul film! Pour juger si cela est bien justifié, il faudra attendre sa sortie en salles, le 2 septembre. Sinon, je suis un peu choquée de lire qu'Emma a honte de sa performance dans Crazy Stupid Love :s 




Et on terminera avec Mark Wahlberg, qui nous parle un peu de lui au travers d'une interview CV ;) Né aux Etats Unis, il a des origines d'Europe du Nord et du Canada par ses parents, qui étaient routier et hôtesse d'accueil ; et bien qu'il y soit allergique, il possède un chat, Truffy!. Il a l'équivalent du baccalauréat, préfère les maths et le sport, ce qui ne l'empêche pas de savoir faire des tresses à sa fille ;) Il adorerait pouvoir travailler de chez lui et son premier petit boulot était vendeur de journaux à Boston. Il a bien évolué, puisqu'il est aujourd'hui  l'affiche du film Ted 2, aux côtés d'Amanda Seyfried ;) 



Et la beauté? Et bien Glamour nous apprend à nous démaquiller en été: parce que la peau n'a pas les mêmes besoins quand le soleil brille et que l'on transpire toute la journée mais également en fonction de ce que l'on fait. Si vous vous baignez beaucoup et faites du sport dans l'eau, vous devez fatalement appliquer beaucoup de crème solaire pour protéger votre peau du soleil et de la réverbération sur l'eau : le soir, il faut donc enlever tout ca avec une solution nourrissante mais légère, comme une émulsion lactée. Si le programme, c'est surtout bronzette et donc transpiration au soleil, hop, eau micellaire en rentrant, qui va bien rincer et apporter un coup de frais. Vous restez au bureau? Votre peau risque alors les chocs thermiques, entre la clim et le déjeuner en terrasse et la rédaction préconise "une lotion au magnésium oxygénant" mais aussi "lait gorgé de glycérine végétale".





On termine avec les faits de société :) 
Sujet maintes et maintes fois traité, celui des powerful women. L'une des figures de proue est Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, surtout depuis la sortie de son livre Lean In en 2013, qui enjoint les femmes à se prendre en main et s'imposer face aux hommes et qui est aujourd'hui un best-seller. Je ne reviendrai pas sur le formidable écho qu'a reçu cet ouvrage et son impact sur les femmes qui l'ont lu et se sont senties plus confiantes et y ont trouver les armes pour s'imposer, sur ces autres femmes comme Oprah Winfrey, Hillary Clinton ou Beyoncé qui inspirent les femmes à être indépendantes, ni de toutes les conférences, associations ou programmes des grandes écoles visant à compléter cette "offre". Ce qui m'a intéressé ici, ce que le féminisme a la Sandberg, c'est l'idée que les hommes ne sont pas les ennemis et que ce sont aux femmes de prendre le taureau par les cornes pour obtenir ce qu'elles veulent, chacune détenant "les clés de son propre succès" : dans l'idée, c'est top, mais certains estiment que Sheryl vit dans sa tour d'ivoire et ne connait pas réellement les problèmes du quotidien rencontrés par les femmes comme vous et moi, comme le problème des modes de garde, qui poussent certaines à rester à la maison s'occuper de leurs enfants. Idem, certaines estiment qu'il y a une vision trop individualiste de la solution contre le sexisme en entreprise, bien que Sheryl Sandberg explique que c'est en battant chacun à son échelle que la cause des femmes avancera dans le bon sens : le souci, c'est que cela culpabilise les femmes et déresponsabilise la société et l'Etat, qui pourraient alors ne plus entreprendre les mesures nécessaires. Deux visions s'affrontent donc ici: une vision "libérale" à l'américaine du "quand on veut, on peut" et une vision plus française, qui pense que la collectivité doit agir pour le bien de tous et de chacun. Personnellement, je pense que c'est à la fois aux femmes d'arrêter de s'auto-censurer, mais également aux plus hautes instances de faire respecter les droits des femmes, qui sont acquis sur le papier mais non respectés dans les faits. 
En dépit de ce que l'on pourrait croire, les filles aiment le gore. Et oui, les films d'horreur et les séries comme Dexter, Walkwing Dead, Hannibal ont cartonné pour leur côté très sanguinolant et ce, grâce aux filles, représentant une large part des audiences. Pourquoi? Parce que cela leur procure un petit "shot d'adrénaline", bien sûr mais aussi parce que les femmes vivraient tellement dans une situation de danger permanent (rien qu'en marchant dans la rue, par exemple), qu'elles sont peut-être moins trouillardes, ou en tout cas prêtes à affronter leurs peurs. De manière plus générale, ce genre de films ou de séries nous permettent de mettre en scène nos pulsions destructrices, de les exprimer, comme en on a envie d'étrangler nos voisins, par exemple! Et je ne sais pas si vous le saviez, mais beaucoup de femmes écrivent également des oeuvres horrifiques, et ce, depuis les années 20, avec un revival dans les années 70 et aujourd'hui, qui sont des conséquences des courants d"émancipation féminine. Comme quoi! 






Shopping!




Babies en cuir et paillettes H&M, 24.99 euros


Jolies photos!






Gros bisous les filles et prenez bien soin de vous!






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!