Margo in Madame Figaro



Hello there! 


Tout se passe bien pour vous? Je vais aujourd'hui vous parler de Madame Figaro : un numéro que j'ai pris plaisir à lire même si bizarrement, je me rends compte que j'ai peu d'articles coup de coeur. Il faut dire que Madame Figaro, que j'aime pourtant beaucoup a traité des sujets évoqués moult fois ces dernières semaines par les autres féminins, ce qui fait que je n'ai même pas eu envie de les lire : je parle notamment des astuces healthy des filles de Californie ou encore de l'étude du phénomène Instagram et de ses stars....Donc voilà, forcément, ça laisse moins de place pour les articles intéressants! Mais bon, il avait quand même des trucs chouettes ;) 

On démarre avec les faits de société? :) 
Madame Figaro nous présente quelques bonnes manières façon Downton Abbey issues du livre Instructions et petits secrets du majordome de Downton Abbey pour bien tenir sa maison, mais adaptées au "monde moderne" grâce aux conseils de Jocelyne Sibuet, "fondatrice des maisons et hôtels" du même nom. Ainsi, si Carson recommande de faire le ménage vraiment à fond et de faire très bonne impression dés l'arrivée des invités, Jocelyn mise davantage sur la convivialité de l'accueil ainsi que sur les multiples petites attentions à leur égard. Carson est également très à cheval sur l'heure du petit déjeuner et pense qu'il faut réveiller, en douceur, les personnes que vous recevez : Jocelyne est, bien entendu en désaccord avec ce principe. Sans oublier que le majordome de Downton aime penser que les "serviteurs" doivent être en contrôle en permanence, jusque dans leur posture, façon "balai dans le Q", ce qui est bien désuet. En revanche, elle le rejoint lorsqu'il explique que le personnel doit être sobre en toute circonstances, d'autant que l'alcool est un peu dépassé et que les boissons saines ont la côte, même pour les invités ; de même, être au faîte des petits trucs et astuces de grand-mère pour nettoyer de l'argenterie par exemple et "avoir une déco qui respecte les racines du lieu". En tout cas, les éditeurs ont su profiter du succès incroyable de la série ;) 
La rédaction s'est également penchée sur le phénomène des  défis sur le Net: en effet, on voit fleurir sur les réseaux sociaux toutes sortes de challenges, notamment sportifs et culinaires (1 mois sans sucre , sans alcool ou sans gluten, par exemple). L'idée étant d'être encouragé par ses partenaires, de recueillir et prodiguer des conseils et bien entendu partager ses progrès. Mais pourquoi? Parce que nous avons tous envie de mener une vie plus saine, en adéquation avec les tendances (et diktats?) du moment mais que l'on a besoin d'y injecter une touche de fun dans cette démarche. Mais comme le souligne l'article, il faudrait que les défis proposés aux plus jeunes et relevés par ces derniers soient un peu plus dans cette veine : parce que passer un mois à se coucher à plus de 6 heures du matin ou bien faire en sorte d'avoir les lèvres aussi gonflées ue Kylie Jenner, ce n'est peut-être pas aussi sain et instructif que nos défis à nous, les "grands" ;)




Petit mot de beauté pour finir puisque Madame Figaro nous apprend à prendre soin de son corps lors de nos activités estivales. On pense par exemple à bien marcher, et notamment sur le sable car ce sol instable sollicite davantage le corps, surtout si vous dépliez bien le pied lors de vos pas, passant du talon à la pointe du pied ; marcher en arrière, c'est bien aussi! Nager sera également une option idéale, surtout avec des palmes aux pieds ET aux mains. La rédaction nous donne également des idées d'exercices de gainage à réaliser sur sa serviette : mais là, je doute sérieusement de la discrétion de la chose ;) L'accent est également mis sur la pratique du yoga et de la méditation à la montagne, ou en tout cas, en pleine nature, en faisant attention à sa respiration.

Coté mode, Madame Figaro fait un portrait de Julie de Libran, la nouvelle directrice artistique de Sonia Rykiel, un peu comme Grazia l'avait fait en mars dernier. La rencontre a eu lieu au Café de Flore, fief de la maison et Julie bien que française, a conservé un tout petit peu d'accent américain, vestige de son adolescence passée à San Diego. A cette époque, elle n'arrivait pas à touver les vêtements de ses rêves dans les magasins et les dessinais, avant de confier la réalisation à une couturière ; la mode a toujours fait partie de son quotidien, d'autant que sa maman était très élégante, même durant ce séjour californien. C'est donc tout naturellement qu'après son bac, elle est partie étudier dans une école de mode à Milan, avant de faire ses preuves chez Gianfranco Ferré puis chez Jean-Charles de Castelbaljac à Paris, pour revenir à Milan chez Versace : maison qu'elle quittera après l'assassinat de Gianni Versace pour Prada, période durant laquelle elle travaillait "main dans la main avec Miucca". Elle revient en France pour Louis Vuitton et quand Marc Jacobs quitte la griffe, elle est contactée par Sonia Rykiel : un bien beau parcours dites moi! Elle a aujourd'hui l'intention de ressusciter Rykiel, en proposant des silhouettes modernes mais fidèles à l'esprit de la marque, faites pour les femmes "malines, espiègles, joueuses et pleines de contradictions". Ses deux premiers défilés ont enchanté la critiques (Anna Wintour en tête) et même Sonia Rykiel a apprécié ce virage pris par son "bébé" :) 



Et les stars? 
Madame traite tout d'abord de "l'incroyable come-back" de Sienna Miller: il faut dire que l'actrice est aujourd'hui à l'affiche de films plutôt réussis comme American Sniper et qu'elle est sur les planches de Broadway avec Emma Stone et Michelle Williams pour Cabaret ("l'expérience artistique la plus extraordinaire et la plus difficile selon elle). Elle explique ce revirement de situation grâce à la chance et à un bon timing quelque part, car des réalisateurs de renom pensent aujourd'hui à elle pour leurs projets, ce qui n'était pas le cas auparavant ; elle est également plus exigeante. Elle revient également sur sa présence au sein du jury du Festival de Cannes : elle n'en revient toujours pas d'avoir pu parlementer et débattre avec de grands cinéastes comme les frères Coen et tout cela a été très formateur pour elle, lui a montré d'autres facettes du cinéma. Elle a également pu rencontrer Xavier Dolan, avec lequel elle est devenue complice et pour lequel elle a une profonde admiration. En revanche, elle est très remontée contre les inégalités salariales à Hollywood entre hommes et femmes et assume sans problème d'avoir refusé un rôle pour ces raisons. Sinon, de jolis projets l'attendent et elle pense déménager à New York afin de pouvoir tourner plus facilement sans avoir à quitter son mari et son enfant ;)
Et on termine avec Cara Delevigne, qui fait pas mal parler d'elle en ce moment : tout d'abord parce qu'elle est l'héroïne du film "Margo" sorti en salles le 12 août dernier. La top de 23 ans se lance donc dans le cinéma et avec brio apparemment, 'insufflant toute son énergie au film" d'après John Green, qui a écrit le livre donc est issu le film. Dans l'interview, Cara affirme comprendre que le public ne lui fera pas de cadeau, et surtout les très nombreux fans de l'ouvrage ; concernant son personnage, elle comprend que Margo fasse succomber tout le monde et elle se retrouve dans ce personnage qui vit la vie à fond et veut ressentir les choses. Toutefois, elle aimerait parfois, comme Margo, pouvoir disparaître sans laisser de trace et ne ressent pas de lassitude par rapport à la fascination que les gens peuvent ressentir pour elle, car elle "ne croit jamais en sa propre hype". Elle termine son interview avec une pointe d'humour, puisqu'elle affirme comprendre que ses partenaires de jeu aient demandé à voir ses essais avant d'accepter de participer au projet! ^^ Il faut en tout cas espérer que le cinéma marche pour Cara Delevigne, car à en croire ses dernières déclarations, la mode avec lequel elle en a terminé, tellement il l'a dégoûtée.





Jolies photos!






Avant de vous laisser, j'aimerais émettre une petite précision suite à cette conversation Twitter: oui Madame Figaro est un bien un hebdomadaire, vendu en supplément du Figaro. Mais moi, j'ai choisi de parler de sa version mensuelle, qui reprend les articles du premier numéro du mois, si je ne me trompe pas ;) 


Bonne journée! 






CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!