Tidy Biba



Good morning!


Ca y est, l'automne est là...Il fait un froid de canard à Lyon (enfin, selon mon humble avis) et bien qu'il fasse encore très beau, la transition est rude pour moi. Je ne peux pas qu'on approche trop vite de l'hiver! Moi, j'aime quand on entre doucement dans l'automne, quand on a le temps de profiter des vestes un peu moins lourdes qu'en hiver et des tenues avec des collants mais dans les ballerines. Alors, minute, papillon! Novembre n'est que dans un mois après tout :) 

En attendant l'automne, en tout cas, j'ai lu le Biba du mois :) 

Et le lifestyle? 
Premièrement, Biba répond à une question existentielle, pour toutes les personnes qui, comme moi, vivent avec un geek : Pourquoi sont-ils accro aux jeux vidéo? Selon le psychologue, ils font simplement office de défouloir et leur permettent de rejouer leur journée en mode "winner qui tabasse tout le monde"; ils perdent également la notion du temps, car les jeux sont étudiés de cette manière étant donné qu'il faut toujours progresser dans l'histoire. Le journaliste gamer interrogé est d'accord avec cette affirmation et reconnait que cela lui permet de se vider la tête et de flatter son égo ; en revanche, les deux sont d'accord pour dire que ce n'est pas le jeu vidéo qui est en cause dans l'addiction car il s'agit d'un "objet de plaisir comme un autre" et que si vraiment, la personne est y addict au point de s'y enfermer, une détox est à envisager. En revanche, si je peux me permettre, j'ai eu un petit sursaut d'énervement en lisant le conseil du thérapeute, qui nous conseille à nous, les compagnes, d'établir des heures de jeux à notre chéri, pour éviter d'avoir à lui dire sans cesse que le repas est prêt et que c'est le moment de passer à table : personnellement, je pense que je ne suis PAS SA MAMAN, et que s'il n'est pas là au moment où le repas est prêt, ben....il aura qu'à manger tout seul, ça lui fera les pieds. Non? 
Une page est également consacrée au dad bod, vous savez ce petit bidou que les hommes chopent en prenant de l'âge et en arrêtant le sport. La chroniqueuse Léa Fanzi se réjouit de voir que les hommes lâchent du lest avec leur corps et font un pas vers l'acceptation de soi et de ses défauts ; elle soulève également un point très juste, c'est que si on a envie que notre Jules nous aime avec notre cellulite, on ne peut pas faire la fine bouche en voyant une petite poignée d'amour. Mais la vraie question, c'est : et quand est-ce que les filles pourront se pavaner avec leur "mom bod"? Parce que selon moi, le ventre de l'homme est plutôt accepté dans la société, c'est normal de se relâcher en approchant de la quarantaine : pourtant, une femme quadragénaire qui n'est plus filiforme n'est plus considérée comme sexy, n'est même plus considérée comme une femme "féminine" à part entière, j'ai envie de dire. Donc, pour moi, la révolution du dad bod n'en est pas une.
Sinon, j'ai aimé suivre les aventures de Mélo, qui a décidé, ce mois-ci, d'insuffler de la gentillesse au travail ! Concrètement, elle a essayé d'être plus ouverte au dialogue, plus posée dans ses propos et d'aider ses collègues même dans les tâches qui ne relevaient pas de ses fonctions. Elle a également tenu à avoir des petites attentions pour eux, en distribuant petits cadeaux, félicitations et mots d'encouragement. De même, cela a été l'occasion pour elle de s'ouvrir un peu, de raconter quelques andecdotes personnelles, qui ont donné envie à ses collègues d'en discuter, d'échanger et de partager les leurs. Elle termine avec une réflexion très lucide, expliquant que oui, le monde du travail, ce n'est pas le monde des Bisounours et qu'il faut savoir se blinder pour résister aux attaques et être prise au sérieux ; mais cela n'empêche pas d'être gentille avec les autres. Et j'ai adoré cette double page car elle représente EXACTEMENT ma vision du travail et du relationnel au bureau ; j'aimerais pouvoir me comporter ainsi sans que l'on ne me prenne pour une bonne poire ou  une attardée...




Valeur sûre de Biba, sa rubrique Micro-trottoir, axée cette semaine sur le thème : "Je ne suis pas susceptible sauf quand..."! Lise par exemple en a ras le bol que sa maman l'appelle toujours par son surnom, Sandrine a eu envie d'étrangler son Jules qui voulait lui apprendre à éplucher les carottes comme il faut (moi aussi, je déteste quand on se mêle de ma manière de faire les choses, comme ça!) quand Aude a vu son égo piétiné par son enfant manifestant un amour plus grand pour sa nounou :s Et ne parlons pas d'Audrey, qui a tout donné lors d'une réunion avec son boss et s'est entendue dire "Bravo mon petit, c'était pas mal!" (une réflexion bien misogyne ça d'ailleurs, je pense) ou Maude qui après des années vécues en Angleterre se croyait bilingue, jusqu'à ce qu'on lui dise qu'elle avait bien conservé son accent français...#fail Personnellement, j'ai adoré le témoignage de Mélissa, dont la fille lui a décerné le prix de la "Maman avec le plus grand nez de la Terre ^^
La rédaction lève enfin le voile sur une situation un peu taboue, concernant ces mamans qui n'ont pas eu le coup de foudre pour leur bébé: en effet, il existe des femmes qui ne se pâment pas de bonheur en voyant leur nouveau né, bien au contraire. Certaines y voient une concrétisation de leurs peurs, d'autres paniquent de ne pas être une bonne maman, ne reconnaissant pas en lui, tandis que pour certaines, c'est simplement que le lien n'a pas pu se faire parce que l'accouchement a été particulièrement difficile ou bien parce que le personnel hospitalier, débordé, n'ont pas laissé le bébé suffisamment longtemps dans les bras de sa mère après la naissance...Les spécialistes appellent ça la difficulté maternelle, qui touche 10% des mamans de tous horizons et sans soucis psychiatriques. Le souci, c'est que les angoisses des mamans, qui se sentent coupables de ne pas être tombées en amour de leur enfant au premier regard, s'en trouvent du coup décuplées ; elles se demandent ce qui clochent chez elles et ont peur de faire du mal à leur bébé. Alors que cette situation est normale, peut parfaitement arriver et surtout, ne dure pas : le lien finit par se créer grâce à des moments de partage :) Et l'enfant ne se souviendra pas de ce moment de "flottement" alors pas d'inquiétude.




Tout petit détour par la planète mode avec la success story de la marque : AsSeenOnScreen (son nom complet) est née en 2000 et l'idée était, à la base, de pouvoir acheter les vêtements de ses stars préférées ; ASOS n'a lancé sa propre marque que 4 ans plus tard, avec pour cibles les vingtenaires, pour ensuite s'étoffer avec une ligne homme et des produits de beauté. La version franaçise du site et les applications mobiles verront le jour en 2010, avec un trafic énorme pour chacune de ces plateformes. Aujourd'hui, 1500 personnes y travaillent, donc 35 stylistes qui planchent sur les différentes lignes comme Petite, Curve ou Maternity. Pour info, seulement six semaines s'écoulent entre le spremiers croquis d'une collection et sa mise en ligne. Une énorme machine, non? 

Côté beauté, focus sur la marque bio et française Puressesentiel ! Créée en 2005 par un couple de passionnés d'aromathérapie et d'huiles essentielles, elle a remporté son premier succès avec le spray assainissant d'intérieur composé de 41 plantes médicinales permettant d'éviter les crises d'asthme et les petits rhumes ; un succès confirmé par l'arrivée d'autres sprays, le Respirant ou le Sommeil, ainsi qu'une gamme de produits minceur, entre autres. Tony Parker est l'égérie de la gamme Articulations et la marque fait en sorte de respecter la biodiversité avec la fabrication de ses produits,  tout en soutenant des associations "oeuvrant en faveur des femmes et des enfants". Tous les produits sont naturels, "validés par des experts scientifiques"et distribués aux 4 coins du monde. Une marque vraiment green qui fête ses 10 ans d'existence :) 

On terminera avec l'actrice Alice Taglioni qui nous parle un peu d'elle ;) Elle admet aimer s'ennuyer qui lui permet d'être créative et qui lui a sûrement donné l'idée de réaliser son premier court-métrage intitulé C'est fini avec Loïc, présenté à Cannes en mai dernier et son premier film, dont elle est en train d'écrire l'histoire. Elle a en revanche arrêté le poker, les séries et sa collection de mugs, se rendant compte que ces passions lui prenaient trop de temps et d'énergie (et sûrement trop de place aussi). Elle adore manger et déguster du bon vin mais ne cuisine pas, et elle adore la cuisine italienne qui ne requiert que des ingrédients de très bonne qualité : il faut dire qu'elle a des origines italiennes (et non corses comme certains le croient)! Elle vante également les mérites de la Programmation Neuro Linguistique, qui lui a permis de se débarrasser de sa phobie de l'avion, elle adore les massages des pieds, "l'élagence racée d'Elie Saab et faire la sieste, comme son grand-père! Sinon, elle envie les talents de danseuse de sa grande copine Hollysiz ;) Pour info, la grande (1.79m!) et jolie blonde est à l'affiche du film Premiers Crus, en salles depuis mercredi :) 





Sélection shopping!





Jolies photos!   




Gros bisous les filles et prenez soin de vous! 





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. C'est mon grand retour en commentaire. Il a l'air top de biba. J'ai adoré tes pointes dagacement, bien réel et en meme temps trop chou. A plus tard Elodie!

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!