Un joli Vital Food de rentrée



Bonjour bonjour!


Parlons aujourd'hui d'une autre de mes lectures durant mes vacances en Corse, celle du numéro de cet automne de Vital! Un numéro encore très gourmand, plein de super idées, dans la lignée des précédents et voici ses points forts ;)

On commence avec un chouette dossier concernant le revival des desserts de nos grands-mères! En effet, après les macarons et les cupcakes, ce sont les desserts de notre enfance qui ont la cote. Et ce parce qu'ils sont réconfortants, faits avec des produits simples, sains et facilement trouvables et qu'ils nous rappellent pleins de bons souvenirs, tout en se conservant et se transportant relativement bien. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Sébastien Bouillet a par exemple ouvert une boutique dédiée à ces gourmandises familiales, [GOUTER], où l'on pourra déguster des flans, des brioches, des cookies, des cakes, des tartes, entre autres! Comme le souligne Mercotte, cette tendance est l'occasion de plonger dans les archives de la pâtisserie et de la viennoiserie française et de prendre conscience de sa richesse :)
La rédaction fait ensuite un point sur le régime cru, porté aux nues par de nouvelles healthy girls. De son côté, la diététicienne Krystel Gaudnik rappelle que ce mode d'alimentation était celui de nos ancêtres qui faisaient par exemple fermenter leurs aliments pour les conserver plus longtemps. De plus, la cuisson a tendance à dénaturer les nutriments des ingrédients de nos plats! Quant au fait que ce régime peut apporter des carences, elle précise que si on connait bien les aliments, on trouve toujours une version "raw" de ce que l'on a l'habitude de manger en version cuite. En revanche, si cette façon de manger, en excluant pas mal de produits industriels, peut faire maigrir, ce n'est pas tuot à fait normal : en effet, si on le suit à la lettre, les aliments transformés sont remplacés des graines oléagineuses, qui sont caloriques (mais avec des bonnes calories). Sa consoeur Véronique Liégeois est d'accord avec cette affirmation, mais estime, quant à elle, que l'on ne peut pas tout manger cru, comme la pomme de terre, par exemple, ou bien pour des conditions d'hygiène ; et si les aliments crus sont davantage porteurs de vitamines, ils sont également plus difficiles à digérer et cela fatigue l'organisme. C'est la raison pour laquelle elle pense qu'il faut conserver un équilibre entre cru et cuit :)

Pas complètement végétarienne mais sensible aux problématiques environnementales et liées à la souffrance animale? Vous êtes comme moi! Et vous faites sûrement partie des personnes ayant adopté, consciemment ou non, un régime flexitarien. Il faut tout de même rappeler que "manger bio" et respectueusement de la planète et de ses habitants  est plus qu'une simple tendance mais un véritable mode de vie que beaucoup de gens appliquent désormais ; et quand on sait que l'on mange bien trop de viande, surtout rouge, par jour, en comparaison avec nos besoins réels (on peut trouver du fer dans un tas d'autres choses) ainsi que les dommages que l'élevage d'animaux et leur abattage cause à notre chère Terre (une consommation d'eau excessive, une production céréalière intensive pour nourrir des animaux qui vont mourir alors que des pays entiers souffrent de la faim, des pollutions liées au transport et la déforestation), on peut se dire qu'il est sans doute préférable d'en manger moins mais mieux : c'est le fléxitarisme. Pour franchir le pas de manière raisonnée, on opte pour des viandes d'excellente qualité, si possible produites localement, dans de vraies fermes ; on garde également en tête que nos besoins en protéines sont de 125g par jour, pas plus, et que l'on peut aussi en trouver dans les oeufs, les céréales, le soja et certains légumes. Ce n'est que mieux, car on a besoin de protéines animales mais également végétales. Vous pouvez aussi rejoindre certains mouvements mondiaux qui préconisent de ne pas manger de viande du tout un jour par semaine, comme le lundi :)





Vital décortique ensuite ce que les enfants peuvent manger et ce qu'il est préférable qu'ils évitent. Pas de souci pour lui faire goûter du saumon fumé, par exemple, car il est plein de bon gras qui sont bénéfiques à son système nerveux (mais une demi tranche par jour suffit amplement) ; les sushis par contre, on attendra qu'il ait 3 ans pour lui faire goûter, tout comme le tartare de boeuf , qu'il pourra déguster à partir de 5. On privilégiera également les sorbets plutôt que les crèmes glacées et la charcuterie est dispensable tout comme les sodas  :)
Et si on apprenait enfin la vérité sur le micro-ondes ? En effet, certaines infos circulent sans qu'elles ne soient tout à fait fondées : rester devant un micro-ondes en marche ne représente aucun danger, par exemple, car la porte de l'appareil ne laisse rien passer ; idem, la cuisson au micro-ondes n'est pas cancérigène, à condition de bien respecter les consignes indiquées sur les emballages et/ou de ne pas aller au delà de 600 watts. En revanche, on ne fait rien cuire dans un plat en plastique et on garde en tête que le micro-ondes détruit 3/4 des vitamines et minéraux ; et éviter de faire cuire différents aliments dans une seule assiette, car en fonction de leur composition et de leur poids, le besoin en cuisson est différent.



 "Que manger pour bien dormir?" est une question que l'on peut se poser. Parce que oui, la taille et l'heure de notre dîner ont un impact sur notre sommeil, mais sa qualité est tout aussi importante. Donc, pour ne pas contrarier Morphée, on évite de faire monter la température de son corps et d'alourdir la digestion, tout en faisant monter notre taux de sérotonine, qui va nous faire entrer en phase de calme et de sommeil : la dinde, le poisson, le soja, les tomates, les produits laitiers et les oeufs contiennent du tryptophane, qui produit la sérotonine : allons-y gaiement au dîner! La viande rouge sera réservée au déjeuner tout comme les autres excitants typiques, comme le thé, le café, mais également le chocolat et le sucre.
La rédaction nous dévoile, plus loin, les secrets du miel: si le miel peut remplacer le sucre dans certaines préparations, tout en étant moins calorique, il ne peut pas le faire si son ajout modifie la texture de l'appareil, comme pour les macarons. Il se conserve 1 an, 2 ans sans aucun souci, et plus il est de qualité, plus vous le garderez longtemps! Bien sûr, on nous recommande de choisir du miel bio, dont on connait la provenance et dont on sait qu'il ne contiendra pas de pesticides, ceux que les abeilles peuvent butiner : essayez au moins de ne pas trop recourir aux productions hors Union Européenne et surtout de veiller à ceux que le miel ait été extrait à froid. Vous avez envie de succomber au miel de Manuka qui fait tant parler en ce moment? Vous pouvez, mais sachant qu'il vient de Nouvelle Zélande, peut-être vaudrait-il mieux opter pour le miel d'acacia, par exemple, dont l'index glycémique est bas tout en soignant la constipations, ou bien de bruyère, qui soigne les infections urinaires, ou encore de thym, qui est antiseptique, anti-inflammatoire et soulage les douleurs des règles? :) Le dossier est complété de jolies recettes à base de miel, comme les crevettes laquées au miel saveur anisée ou celle des ribs, les travers de porc caramélisés ;)




Vital consacre ensuite plusieurs pages aux bonnes habitudes à prendre pour stopper les fringales et arrêter de grignoter en permanence. Pour commencer, veillez à toujours prendre un petit déjeuner bien complet, quitte à le prendre au bureau si vous n'avez pas le temps ni l'envie de manger au réveil ; il faut également essayer de choisir des ingrédients à indice glycémique faible, car ils seront assimilés par l'organisme sur une durée plus longue et le sentiment de satiété sera présent plus longtemps, ce sont pas exemple tout ce qui est pâtes, riz, pain mais complets. Les additifs des produits industriels seraient également aussi en cause, provoquant une sensation de manque dés que l'on n'en consomme plus: autant préparer son petit plat soi-même! Prendre un bon goûter est également une bonne idée, ;) Pour terminer, avant de succomber à l'envie de manger, essayer de boire un verre d'eau, d'aller faire un tour ou de vous occuper l'esprit : souvent, bizarrement la sensation de faim disparaît après ça ;)
Et on conclura ce billet avec les confidences d'Anne-Sophie Pic! Elle nous apprend qu'elle voit la gastronomie comme une affaire de goût mais surtout d'émotion et de partage et que cela ne doit  pas être réservé "à une élite". Elle adore réaliser des soufflés au fromage pour ses amis et manger le poulet rôti de son grand-père en famille le dimanche, mais aussi travailler la figue, notamment mélangée à du chocolat et du safran. Quand au cèpe, elle l'associe volontiers à de la cannelle et du beurre au café! Pour éviter de prendre trop de poids étant donné son métier qui fait qu'elle mange tout le temps, elle fait du running, du Pilates et elle essaie de ne goûter que les sauces au restaurant ; et elle a imaginé une recette d'île flottante légère, en remplaçant la crème anglais par du coulis de fruits rouges. Une interview en toute simplicité avec celle qui est, tout de même, la seule chef a à avoir décroché trois étoiles en France :) 




Sans oublier que ce numéro comprend un nombre incroyable de recettes, sur des thèmes très chouettes : les fruits d'automne, Halloween, , les pasta express, les gratins, les détox water, les brioches, mueslis & granolas, le potiron, le jambon Aoste, les tartines apéritives, les boulettes, les châtaignes...enfin bref, il y a vraiment de quoi expérimenter et se faire plaisir :) 






Alors les filles, il vous plait ce numéro de Vital? :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!