Mara & Grazia

Bonjour à toutes & à tous!


Votre lundi se passe bien? Ici, je sens que cette semaine va être plus palpitante que les précédentes : j'attends des réponses qui pourraient bien changer mon quotidien très prochainement (mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment) et surtout PRIMARK ARRIVE A LYON! Ce jour béni est vendredi et je peux vous dire que je sais où je serai tout de suite après le boulot ^^ 

Mais bref, d'ici là, je me suis concentrée sur le Grazia de la semaine ;) 


Commençons avec les stars!
Une page est tout d'abord consacrée à Rose Leslie: beaucoup d'entre nous l'ont découverte grâce à Game of Thrones, puisqu'elle incarnait l'amoureuse sauvageonne de Jon Snow ; d'autres, comme moi, ont pu la voir dans Downton Abbey, dans le rôle d'une servante. Et on a d'ailleurs eu l'agréable surprise de la revoir dans l'un des derniers épisodes :) Et il semblerait que la jeune femme n'en ait pas fini avec les rôles un peu d'époque et fantastiques, puisqu'elle est à l'affiche du film Le Dernier Chasseur de Sorcières aux côtés de Vin Diesel. En même temps, c'est un peu normal pour cette irlandaise issue d'une grande famille noble du pays ;)
La rédaction fait également un petit point sur ces grandes femmes derrière ces grands hommes politiques français. François Holande n'en serait peut-être pas là où il en est sans sa maman, qui lui a transmis des valeurs de gauche bien que mariée à un médecin d'extrême droite et l'a toujours soutenu. La grand-mère de François Mitterrand, Eugénie Lorrain, lui a permis de passer des vacances familiales pleine de joie et de littérature en Charente Maritime ; sa soeur Geneviève, elle, l'a aidé a surmonter la crise de l'école en 1984, grâce à ses connaissances dans le milieu de la presse et cela lui a permis de désamorcer l'hostilité de l'Eglise, notamment. Claude Chirac, quant à elle, a permis à son père de rebondir en 1995 et lui aurait soufflé l'idée de la "fracture sociale" ainsi que celle de copiner avec les interllectuels plus à gauche de l'échiquier politique que lui. Enfin, la grande influence que Cécilia Sarkozy avait sur son mari lors de la présidentielle et même pour la composition du premier gouvernement n'est plus à démontrer.




Martin Scorcese était à Lyon la semaine dernière pour recevoir le Prix Lumière et il est également dans Grazia :) La rédaction s'est attachée à nous parler de ce grand réalisateur sous le prisme de la mode et de son rapport à la mode et au vêtement dans ses films. Il va sans dire que Martin Scorcese y attache une grande importance et est particulièrement méticuleux sur ce point, aux dires de sa costumière fétiche Sandy Powell. New York est l'une de ses principales sources d'inspiration tout comme les arts (cinéma, peinture) et avant chaque tournage, Scorcese mène "un incroyable travail de recherche". Pour Le Loup de Wall Street, par exemple, il a fallu revoir le film original de 1987, les photos personnelles de Jordan Lefort (qui a inspiré le personnage principal campé par Leo) et se plonger dans les archives d'Armani ; 44 versions du costume que ce même acteur porte dans Shutter Island ont été réalisées ; et pour Gangs of New York, Martin a cassé les codes en proposant des vêtements plein de couleur. Impressionnant! Si le travail de Martin Scorcese vous intéresse, sachez qu'une exposition lui est consacrée à la Cinématique Française :) 
Et on terminera avec une interview de l'actrice Kate Mara: d'après la journaliste, ce petit bout de femme est très nature, sans fards (dans tous les sens du terme) et ne se croit pas "arrivée" dans le monde du cinéma. Elle qui a toujours voulu exercer le métier d'actrice a longtemps joué les seconds couteaux avant de cartonner dans House of Cards aujourd'hui, avoir été à l'affiche des nouveaux 4 Fantastiques et d'être dans le nouveau film de Ridley Scott, Seul sur Mars : les choses ont en effet été plus difficiles pour elle que pour sa jeune soeur Rooney, qui a tout de suite connu le succès dans Millenium! Mais attention, aucune rivalité entre ces deux soeurs que seuls 22 petits mois séparent : Rooney serait même celle qui aurait soufflé le nom de Kate pour House of Cards :) Cette insécurité lui a en tout cas insufflé de la lucidité et ne veut pas s'enflammer aujourd'hui pour tout le succès qui croise son chemin et elle préfère continuer à rester discrète sur sa vie privée, anxieuse de parler en public et fidèle à son petit groupe d'amis. Cette interview me donne une raison supplémentaire de me lancer dans la série House of Cards, car j'aime les personnalités simples et je suis ravie de contribuer à leur succès ;) 



Et la Fashion Week de Paris? Grazia retient que les créateurs ont plongé dans le vestiaire "rave" des 90's, avec le détail des "matières et du travail artisanal" avec des mélanges surprenants, assez années 40 pour Miu Miu, par exemple, plus tribaux chez Stella McCartney. Mention spéciale également pour l'ambiance et les silhouettes "heroic-fantasy" de Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton! La tiare est également de la partie chez Moncler et Saint Laurent tout comme le glitter chez Rykiel et Paul & Joe :)

Côté beauté, le magazine dresse un panel des marques de cosmétiques qui cartonnent sans publicité! Et oui, c'est possible, comme l'a prouvé M.A.C qui doit son succès au soutien de grandes stars comme Linda Evangelista et Madonna dans les années 90 mais aussi à ses vendeurs, tous maquilleurs professionnels. La petite marque australienne de cosmétiques naturels Aesop a quant à elle eu raison de nouer des partenariats avec British Airways, pouvant ainsi se glisser dans toutes les petites trousses de beauté de la classe affaires et être aujourd'hui distribuée dans de grands concepts stores tels que Barneys à New York ou Colette à Paris. Kiehl's, quant à elle, est une marque qui a su miser sur le service client, sa volonté de nouer des relations avec les acheteurs et les combler de petites attentions comme le faisait le créateur de l'officine new-yorkaise John Kiehl en 1851 :)



Et l'actu, le lifestyle, les faits de société, tout ça?
J'ai tout d'abord beaucoup souri et acquiescé en lisant la chronique "Je mange bio, je ne suis pas ta soeur". Elle nous raconte que la caissière de son magasin bio de quartier, n'a pas hésité à la tutoyer et à lui parler comme si elles avaient élevé les cochons ensemble alors qu'elles ne s'étaient encore jamais rencontrées et à quel point cela a pu la crisper au point de lui donner un faux prénom lorsque cette gentille commerçante lui propose de lui faire crédit, parce qu'après tout, elle fait confiance à tout le monde et de vouloir la faire taire lorsque celle-ci lui fait des suggestions d'achats comme de la coriandre pour ses carottes ^^ Tous les détails un peu bobos (comme le crayon en bois) m'ont bien fait rire! Et j'avoue que moi aussi, j'ai un peu de mal avec les gens qui veulent se donner un air cool en te tutoyant d'entrée, comme c'est souvent le cas dans la communication ou avec les coachs sportifs : je n'ai pas de problème avec le fait que l'on me dise "tu" mais je préfère qu'on me demande avant ou bien que l'on attende un peu que l'on se connaisse davantage.  
La rédaction fait également la lumière sur le scandale du lait maternel, ou tout simplement son business. En effet, aux Etats Unis, les mamans n'ont aucun scrupule à vendre leur lait, notamment via Internet et n'ont aucun mal à trouver des clients, en disant qu'elles ne boivent pas, ne se droguent pas, mènent une vie saine...Sauf que des études scientifiques ont démontré qu'il y avait un grand nombre de bactéries dans les colis envoyés, ce qui semble normal vu que le lait peut mettre plusieurs jours pour arriver à destination, dans une boîte pas forcément prévue pour ; mais plus grave encore, certains laits dits maternels sont coupés avec du lait de vache, ce qui peut être très dangereux pour certains bébés. Du côté de la demande, si beaucoup de couples dont la maman ne peut allaiter ou bien des couples gays font partie des acheteurs, on retrouve aussi des personnes bizarres, surtout des hommes, qui consomment du lait maternel parce que c'est soi-disant bon pour la santé...Il faudrait donc que les autorités se penchent sur le sujet! 
Place ensuite au duel Tokyo / Shanghaï! Ces deux mégalopoles asiatiques ont chacune leur identité et leurs points forts. Ainsi, si la capitale japonaise fait la part belle à l'art et au design dans son urbanisation et aux belles choses, la cité chinoise mise clairement sur la verticalité à l'américaine ; de même, Tokyo laisse toute la place aux temples shintos et bouddhistes ainsi qu'aux kimonos dans ses rues alors que Shanghaï a tendance à raser tout ce qui n'est pas moderne au profit de grands centres commerciaux, par exemple. Les habitants de Tokyo sont accros au travail alors que ceux de Shanghaï prennent soin d'eux grâce à la médecine traditionnelle. Côté look, vous trouverez plein de filles très kawaï a Tokyo, très lolitas alors que les Chinoises, elles, préfèrent le chic et la haute couture, même de contrefaçon. Enfin, Tokyo ne fait pas réellement d'effort pour accueillir les touristes car les panneaux ne sont pas souvent traduits et les habitants ne parlent pas anglais ; Shanghaï est plus accueillante, même si ses taxis ne parlent que chinois. Je ne suis jamais allée dans ces deux villes mais si certains d'entre vous l'ont fait,n'hésitez pas à confirmer ou infirmer tout ça en commentaires ;)




Jolies photos!





Sur ce les filles, je vous souhaite une excellente journée! 





CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Catherine Cervoni19 octobre 2015 à 19:47

    J'ai beaucoup aimé celles qui font les rois ... à part l'influence de Cécilia tout le reste est nouveau pour moi. Merci Elo

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!