Emmys & Grazia



Hello sweeties!


Alors quoi de neuf? :) De mon côté, j'ai passé un week-end plutôt très sympa, partagé avec ma meilleure amie (session sport + repas fait maison + massage!) puis avec les cousins et les frère et soeur de mon chéri : deux jours bien chargés, loin des écrans qui m'a fait du bien. Même si, je dois l'admettre, cela flingue toute mon organisation, notamment pour le blog :s Mais on ne peut pas tout avoir hein ;) 

Cela étant, j'ai quand même pu lire le Grazia de la semaine, tout aussi cool que mon week-end ;) 


On parle des faits de société?
Tout d'abord Bitchy Marie nous fait un petit débrief sur les Emmy Awards de sa plume aigre-douce (oui oui; comme la sauce, j'ai faim, voilààà!). Elle se réjouit que Jon Hamm ait enfin gagné un prix pour son rôle dans Mad Men, plussoie le choix de Viola Davis comme Meilleure Actrice (première actrice noire à gagner ce prix, je ne sais pas si on doit applaudir et pleurer en se demandant pourquoi ça n'arrive qu'en 2015) mais elle aurait préféré que cette fois-ci, Peter Dinklage cède sa place à Jim Carter, qui, c'est vrai, est excellentissime dans Downton Abbey. Elle se montre également assez moqueuse à l'égard des tenues de certaines, comme Taylor Schilling ou Maisie Williams, tandis qu'elle épingle véritablement le staff maquillage qui a "truellé" toutes les actrices ^^
A l'occasion d'Octobre Rose, Grazia traite ensuite d'un sujet plus sérieux, devenir maman après un cancer. En effet, la journaliste aimerait attirer l'attention sur le fait que la chimio a également un impact sur la fertilité des patientes traitées, et ça, ce n'est pas toujours clairement dit par le personnel médical au moment d'annoncer cette triste nouvelle : on va à l'essentiel, on programme des séances de chimiothérapie mais on n'anticipe pas forcément le fait qu'être maman sera plus difficile ensuite, ces dernières "endommageant les cellules reproductrices", les faisant vieillir à vitesse grand V. Normalement le plan Cancer III prévoit que les patientes soient systématiquement dirigées vers des services adaptés, pour les informer du risque et prendre des précautions pour conserver des ovules viables, par exemple : dans les faits, comme je le disais, on pare au plus pressé. Mais qu'est-il possible de faire? Et bien, les médecins peuvent prélever des ovocytes et les faire "mûrir en laboratoire", afin d'être réimplantés une fois que la patiente est guérie ; c'est très facile à faire et en seulement quelques jours, sans avoir d'impact sur le traitement. Mais il faut simplement le savoir :)



La rédaction a également choisi de nous parler des littattafan soyayya: sous ce nom un peu "barbare" pour nous, se cachent simplement les romans à l'eau de rose écrits par des écrivaines nigériennes. C'est un moyen pour elles de s'exprimer au sujet de l'amour et de la sexualité, de parler des abus commis contre les femmes dans le pays ou au contraire d'imaginer un conte de fées amoureux. Une fois écrits, elles les impriment avec les moyens du bord puis vont les vendre sur les marchés : et elles rencontrent un certain succès! Certaines histoires sont même lues à la radio, pour tous les habitants qui ne savent pas lire, incitant certains à prendre des cours pour sortir de l'analphabétisme. Dans ce pays gangréné par Boko Haram, ces écrits sulfureux font office d'actes de bravoure et de résistance! #clapclapclap
Et enfin, comme derrière chaque grand homme se cache très souvent une grande femme, on fait la rencontre de Lucie Dreyfus, la femme du fameux Alfred. Car en effet, elle est un élément clé de la résolution de l'Affaire: une fois son mari enfermé, ce dernier l'a chargée de rétablir son honneur et découvrir la vérité sur ce coup monté. Elle a donc écrit au Ministère de la Guerre, au Ministère des Colonies et surtout, soutenu son époux dans la tourmente, lui donnant la force de tenir jusqu'au bout, notamment via leurs échanges épistolaires, parfois "enflammés", mais surtout intelligents et vifs, à son image. Elle était également une fervente patriote et aurait aimé être un homme pour pouvoir partir à la guerre ; et c'est ce courage et son amour pour Alfred qui la poussera à demander à rejoindre son mari en exil, demande qui lui sera refusée. Espérons qu'à la suite de la lecture de la biographie de Lucie Dreyfus écrite par Elisabeth Weissman, l'Histoire se souviendra de cette femme méritante :) 




Avant de finir, Grazia nous fait partager la vie des réfugiés syriens dans la banlieue de Toulouse , qui se sont installés dans un immeuble désaffecté de la banlieue très mal famée de la ville, en se faisant attention de se tenir à l'écart des dealeurs. Ces familles, de commerçants, de dentistes... ont essayé de reconstruire un semblant de foyer et, si la peur d'être expulsés dans leur pays d'origine demeure, les enfants jouent entre eux dans des éclats de rire, les adolescents discutent et écoutent de la musique entre eux, tandis que leurs parents tentent de trouver du travail au noir en ville, tout en regardant Al-Jazeera en boucle, une tasse de thé à la cardamome à la main. Tous, en tout cas, sont ravis de retrouver la paix, de pouvoir dormir sans risquer, dans l'immédiat, d'être torturés en prison ou bombardés dans leur maison...Venus en avion pour les plus chanceux, en bateau et à pied pour d'autres, certains ont prévu de demander des papiers en France, tandis que les autres aimeraient rejoindre des proches en Allemagne ou en Belgique, par exemple. Ils sont en tout cas tous étonnés que la photo du petit Aylan ait autant émus et surpris la population mondiale et notamment occidentale alors que des enfants meurent tous les jours de cette manière, et ce, depuis des mois. D'autant que malheureusement, cette photo n'a rien changé pour les migrants...Aujourd'hui, ces familles sont menacées d'expulsion par la ville de Toulouse , la bâtiment étant jugé insalubre, notamment pour les enfants, dont certains sont très jeunes, nés durant le voyage vers la France.

Et les stars? Et bien la lumière est faite sur Benjamin Millepied et sa vision de l'Opéra de Paris :) Le mari de Natalie Portman et surtout nouveau directeur de l'Opéra a décidé de réellement dépoussiérer cette grande institution. Pour ouvrir cette nouvelle saison 2015-2016, il a décidé d'organiser une grande soirée avec des célébrités comme Mélanie Laurent, Laëticia Casta et Alber Elbaz, par exemple, durant laquelle son premier ballet Clear, Loud, Bright, Forward a été donné, et des "étoiles de la bistronomie" ont cuisiné pour les invités et les danseurs! Mais surtout, il a mis en place un système médical et des cours de yoga, de Pilates pour ses danseurs et son aura, sa célébrité aussi lui permettent de séduire les donateurs. Et aujourd'hui, son ambition n'est pas de rechausser des pointes mais plutôt d'ouvrir l'Opéra à tous :)




N'oublions pas la mode!
On n'échappe pas bien sûr au point sur la Fashion Week, à Milan et à Londres. Alors, du côté italien, la femme fatale embrasse son côté masculin et surtout choisit de mixer plein d'imprimés et de couleurs. On trouve par exemple des inspirations "marin" chez Max Mara avec des "longs manteaux de capitaine de navire" tandis que chez Armani, les silhouettes étaient plus sportives alors que Prada, s'est lâché sur les couleurs, les rayures, tout ça tout ça, fidèle à l'esprit "beau bizarre" du moment. Pendant ce temps là, de l'autre côté de la Manche, la journaliste admire les "dérapages contrôlés" des Anglais, qui ont encore une fois, twisté le style anglais traditionnel, avec des coupes et des mélanges audacieux, notamment chez Burberry ou Christopher Kane.




Sélection shopping!





Jolies photos!






Sur ce gros bisous les filles! Je pense revenir très vite, avec soit un article sur la Corse (le volume #3!), soit l'une de mes box running reçues, soit sur justement le salon de massage où je suis allée samedi :) Si vous avez une préférence, dites-le moi en commentaires! 






CONVERSATION

1 commentaires:

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!