Grazia au cinéma



Vous me croyez si je vous dis que ce Grazia, je l'ai lu dans la nuit de samedi à dimanche, à 2 heures du matin ? Et bien oui, parce qu'en fait, il m'a fait patienter le temps que ma vidéo "vlog" à Camden se charge... il faut dire que la journée de samedi à été compliquée surtout la fin, puis que le Jules et moi avions décidé de monter notre dernière armoire Brimnes samedi à 20 heures mais nous n'avions pas réalisé qu'il nous faudrait 4 heures pour ça o-O Résultat des courses ? J'ai du terminer ce billet sur mon périple londonien après avoir tout rangé et mangé un bout. Vous me direz : "non mais aussi, qu'est-ce que tu avais besoin de vouloir absolument finir ce billet pour qu'il soit prêt dimanche matin ?" Et bien c'est simplement que j'avais envie de partager ça avec vous et d'être "à l'heure", comme tous les autres jours. Oui, vous pouvez le dire, je suis accro à mon blog et peut-être bien un peu psychorigide aussi ^^ Par contre, je pense que vous comprendrez aisément pourquoi je fais des sauts au plafond quand j'entends dire que "les blogueuses ne travaillent pas tant que ça sur leur blog, il faut arrêter, c'est pas un vrai métier non plus..." : alors non, ce n'est pas mon métier, mais si, c'est du temps et du travail ;) 

Breeeef ! Tout ça pour vous dire que ce numéro de Grazia a réussi l'exploit de me tenir éveillée après une journée chargée, pendant un upload Youtube, et ça, c'est la classe ;) 


1. Une page est consacrée à Norman Reedus, à l'affiche du film français Sky, aux côtés de Diane Kruger : une histoire un peu dure pour son personnage mais l'acteur en est ravi ! Il est tout aussi content d'incarner Darryl dans The Walking Dead et il espère que cette aventure ne s'arrêtera jamais :) Nous non plus ! 2. Zoom ensuite sur la photoreporter Lynsey Addario, qui publie ses mémoires : et elle en a des choses à dire, elle qui été récompensée deux fois d'un prix Pullitzer mais également capturée en Irak, puis en Libye ! Elle nous explique qu'elle a eu un pressentiment avant son deuxième enlèvement et que depuis, elle s'écoute beaucoup plus lorsqu'elle est sur le terrain et qu'elle pose beaucoup de questions à ces accompagnateurs pour savoir où ils vont, à quel moment et ce qu'ils vont y faire. De même, faire une "belle" photo, assez sincère, il faut que les modèles veuillent bien se livrer et ce travai, de pshychologue et de diplomate commence bien avant d'appuyer sur le bouton...Si son parcours vous intéresse, sachez qu'un film sur sa vie est en préparation ! 3. On peut dire que Philippe Starck est un designer très prolifique ! Il vient en tout cas de réinventer la tong Ipanema, dans l'idée dans faire un objet confortable et durable, de grande qualité sans augmenter le prix : comment ? En le résumant à son essentiel, en retrouvant l'essence de l'objet et en misant sur les bons métiériaux. Toute la partie conceptuelle est très importante dans le travail de Starck, qui n'est forcément fier des objets qu'il fabrique mais du cheminement intellectuel qu'il a parcouru pour arriver à ce résultat final. On perçoit également un homme altruiste, qui vote à gauche et légitime son existence au fait de donner aux autres, notamment en sa qualité de designer. Un bel entretien !


1. Forcément, avec ce qu'il vient de se produire chez nos voisins belges, un dossier est consacré à Bruxelles : tous racontent comment ils ont vécu les attentats et ce qu'ils faisaient à l'instant T et beaucoup évoquent leur frayeur, la peur qui subsiste les jours suivant les attaques et qui leur donne envie de rester chez eux, leur hébétude, mais aussi leur envie de continuer à vivre. Certains ne comprennent pas pourquoi les autorités ont décidé de baisser le niveau d'alerte même après l'arrestation d'Abdeslam tandis qu'Eslem, élue du Conseil de la Jeunesse de Molenbeek se désole de savoir que ce sont les jeunes de son quatier qui vont encore être montrés du doigt. 2. C'est un peu un non-événement par rapport au sujet précédent, mais ca y est, Instagram a décidé de faire comme son "papa" Facebook et de nous suggérer des contenus en fonction d'un algorithme, en fonction des photos que l'on a aimées et commentées. Et comme beaucoup, je crie au scandale : si on procède ainsi, seuls les comptes les plus populaires tireront leur épingle du jeu et les autres "petits" devront payer de la pub pour exister. Pas bien Instagram ! Vous êtes d'accord avec moi ? 




1. La rédaction nous parle de ce que l'on appelle les "rats de prétoire" : ce sont des personnes qui aiment passer leur temps dans les tribunaux (et notamment dans les cours d'assises), pour assister à des procès. Par curiosité morbide, oui, sûrement un peu, mais aussi et surtout pour découvrir des tranches de vie et comprendre un peu plus l'être humain. La plupart ont commencé en venant assister à un procès "comme ça, pour voir" puis sont revenus, une fois, deux fois...souvent. Je ne sais pas vous, mais je les comprends un peu et si j'avais le temps, je pense que j'irai, au moins une fois : je risque d'en ressortir chamboulée et déprimée, mais en même temps, cela doit faire réfléchir et réaliser certaines choses, non ? 2. Focus ensuite sur ces femmes qui votent Trump : oui, malgré la misogynie du personnage , des femmes lui accordent leur confiance... Elles estiment également que les médias s'acharnent sur lui et lui font une mauvaise presse alors que l'homme d'affaires a nommé des femmes aux plus hautes fonctions de son entreprise pendant que sa fille brille par son caractère d'entrepreneuse. Elles aiment surtout son "énergie" et voient en lui un "leader fort" : elles ont besoin de se sentir protégées et Trump leur donne cette impression. Euh...j'en perds mes mots. On leur rappelle qu'il vient quand même d'annoncer qu'il "punirait" l'avortement s'il était élu président ? 



1. La mode aquatique est parfaitement dans l'air du temps cette saison ! Carven, Balmain, Chloé, Stella McCartney, Sandro, Asos, Miu Miu...ont rendu hommage à la mer, en intégrant des imprimés mouettes ou poissons ainsi que de la résille dans leurs dernières collections. Certaines griffes ont poussé leur démarche pour montrer au monde leur soutien actif au combat pour la survie des océans, comme Kenzo, G-Star ou encore Vivienne Westwood qui oeuvrent avec des associations expertes en la matière. Me concernant, je trouve ça très joli sur les photos mais je ne pense pas intégrer ces éléments dans ma garde-robe : une petite marinière à la rigueur, mais pas plus ! 


1. Avec la belle saison, nombreuses sont celles qui ont envie de se remettre au sport : du coup, il y a quelques bases en termes de beauté à ré-expliquer :) On rappelle donc qu'il faut absolument protéger son visage avec un SPF adapté, mais aussi avec un soin chargé d'antioxydants, qui va neutraliser la pollution extérieure, qui va venir agresser notre peau. Concernant les cheveux, on n'oublie pas que la transpiration les agresse : on pense donc à les huiler avant l'effort (en plus, la chaleur va lui permettre de mieux pénétrer la fibre) et de bien les laver ensuite. Faire une tresse africaine est également une excellente idée ! En revanche, on zappe le déodorant et on se laisse transpirer, pour évacuer les toxines et on oublie le bandeau qui étouffe les cheveux et "constitue un vrai nid à bactéries". 2. Des experts beauté répondent  la question suivante : "peut-on toutes être blondes ? " et la réponse est presque oui, en jouant sur le maquillage (avec un soin particulier sur les cils et les sourcils), la couleur de ses vêtements (en avant sur l'écru, le blanc et "tous les gris") et !en laissant ses racines naturelles. On oublie en revanche si on est très mate, voire "olivâtre" ! 




La série mode de la semaine s'inspire des grands films du cinéma français, d'où le titre de mon article :) 



Gros bisous et à très vite ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!