Vitaministic Madame Figaro




Et si on commençait la semaine avec un joli magazine, plein d'élégance ? Encore une fois, je trouve Madame Figaro toujours très distingué, très "intelligent" et bien que je ne sois pas la cible pour certains sujets, c'est en général toujours un plaisir de le lire, notamment pour ses articles mode et ses entretiens de célébrités :) 






1. Une page est consacrée à la success-story de Lancel, qui fête ses 140 ans d'existence cette année ! L'occasion de chahuter son logo pour les besoins d'une collection anniversaire, de revoir également lz conception des boutiques et de sortir un livre retracant toute l'histoire de cette grande maison. Saviez-vous qu'en 1876, année de sa création, Angèle Lancel voyait sa griffe comme une griffe dédiée aux fumeurs ? C'est son fils qui a ensuite lancé les malles de voyage, par exemple :) 2. Madame Figaro nous emmène ensuite dans les coulisses d'Uniqlo : Tadashi Yanai, son fondateur est aujourd'hui l'homme le plus riche du Japon ! Il faut dire que sa marque, bâtie pour fournir d'excellents basiques aux hommes et aux femmes, s'est installée dans bon nombre de dressing depuis sa création en 1949. Uniqlo ne cherche pas à être tendance et préfère axer ses recherches sur les innovations technologiques des textiles par exemple : pour ce faire, un étage entier du building est consacré à cette question, avec une équipe dédiée travaillant de manière silencieuse et concentrée, qui ensuite, essaie les vêtements durant plusieurs jours pour savoir s'ils sont portables et pratiques au quotidien. Uniqlo revendique son envie et son besoin d'être au plus proche de l'acheteteur, de le comprendre pour lui offrir le meilleur. Et pendant ce temps, Carine Roitfeld a notamment signé pour une deuxième collection capsule avec la maison nippone. Tout marche bien pour eux ! 







1. L'actrice écossaire Tilda Swinton est ensuite prêtée au jeu de l'interview, en compagnie de son "double", comme pour rappeler son androgénéité, son caractére mystérieux et insaisissable...Elle revient sur son rôle dans le remake de La Piscine, A Bigger Splash et affirme que le lieu du tournage "l'île très volanique et venteuse de Pantelleria en Italie" apporte un côté très rock n roll à cette revisite ;  pour ce qui est de sa présence dans le blockbuster Dr Strange, elle précise qu'elle a retrouvé une ambiance électrique et passionnée qui a marqué les tournages de ses premiers films indépendants. Je ne savais pas en tout cas que Tilda Swinton était issue de l'aristocratie british et qu'elle a notamment fréquenté la même école de filles que Lady Di :  et si elle était très heureuse ainsi, elle a compris en arrivant à Londres que le jeu serait sa destinée :) Elle vit en tout cas en Ecosse et elle en est ravie. 2. La rédaction nous convie ensuite à la rencontre entre Karlie Kloss et Delphine Arnault, qui s'admirent mutuellement mais ne s'étaient jamais rencontrées. La top fait en effet partie du jury du LVMH Prize initié par Delphine, récompensant "les talents de la mode" et leur permettant de démarrer dans cette sphère avec une dotation de 300 000 euros. Les deux femmes insistent pour dire que ce prix a vraiment pour but de permettre aux membres du jury et à LVMH de partager leurs expériences avec les lauréats, en plus des moyens financiers et techniques. Delphine conseille également aux jeunes de voir la mode comme un "marathon", tandis que Karlie les enjoint à rester eux-mêmes et à ne jamais se laisser abattre. Les deux femmes ont un échange assez riche et intéressant sur la mode, la place des femmes, leurs créateurs favoris...qui incite à la lecture :) 




1. Portrait de Nadège Vanhee-Cybulski,  première femme directrice artistique d'Hermès : inconnue au bataillon du commun des mortels avant ça (car très discrète), la Lilloise n'en reste pas moins une créatrice talentueuse, qui a fait ses études à l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers avant de faire ses preuves chez Martin Margiela notamment. Nadège s'inspire beaucoup du design pour concevoir ses collections aux lignes minimales et efficaces, et notamment du Bauhaus : elle veut lier beauté et fonctionnalité du vêtement. Avec Hermès, elle aime s'amuser avec la grande qualité des matières premières, mais aussi avec les couleurs, en travaillant les teintes minérales cette saison, par exemple :) 2. Autre marque, autre créatrice, place à Lolita Jacobs, qui, elle, oeuvre pour Courrèges, aux côtés  de Sébastien Mayer et Arnaud Vaillant, nouveaux directeurs artistiques de la marque. Elle travaillait déjà avec eux sur leur marque Coperni, puis les a naturellement suivis chez Courrèges :) Elle nous donne ici sa vision du style et de la mode : la concernant, elle mixe sans souci visage non maquillé et pièces affûtées, choisies avec grand soin chez ses créateurs fétiches (ses deux comparses et Hedi Slimane) et souvent masculines, comme sa montre Rolex. Elle voit d'ailleurs le "naturel et l'effortless" comme des marques d'élégance, une conception en phase avec sa vision moderne de la féminité inculquée par les femmes de sa famille : "ne jamais dépendre des autres, notamment des hommes". Elle voit également la haute-couture comme un travail "très minutieux et d'antan".







En tant que partenaire de l'événement, Madame Figaro ne pouvait pas ne pas nous parler de la 4ème Journée de La Femme Digitale, qui a eu lieu le 10 mars dernier. Cette manifestation a pour but d'encourager les femmes à se lancer dans le domaine numérique, via des conférences leurs expliquant les enjeux du secteur, leur donnant des conseils pour créer leur start-up mais aussi en leur montrant des exemples de jeunes femmes qui se sont lancées et qui y arrivent, malgré les difficultés et "le yoyo émotionnel permanent". Comme le montre la jeune Philippine Dolbeau, qui, à 16 ans, a conçu son application New School qui décompte les élèves dans les classes et évite aux professeurs d'avoir à faire l'appel. Cette édition a également été l'occasion de rappeler que l'on manque de codeuses et qu'il faudrait peut-être que ce langage soit abordé dés l'école ? 





On terminera avec ces pages consacrées à Good Organic Only, ce nouveau comptoir healthy lancé par Mareva Galenter et ses amies chef (Alexandra Beauvais), nutrionniste (Valérie Espinasse) et mixologiste (Sandrine Houdré-Grégoire) : leur idée est de propose des plats savoureux, plein de couleurs et bien sûr excellents par la santé, fruits de leur 4 expertises. Chacune d'elles partage avec nous sa recette favorite (le thon à la tahitienne pour Mareva, la crème d'avocat au cacao pour Valérie Espinasse) ainsi que leur ingrédients santé phares, comme la spiruline, le curcuma, le quinoa, l'avocat, les baies de goji ou les graines de sésame. Rien de bien nouveau sous le soleil, mais ça file la pêche ;) 



Je vous souhaite une jolie journée ! 




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!