Weaving Grazia


Mon Dieu que ce week-end a été pourri niveau météo ! Comme beaucoup d'entre vous, le temps qu'il fait dehors influe vraiment sur mon humeur et mes activités programmées. Comme ce ciel gris et cette pluie n'était en accord ni avec une sortie running, ni avec un brunch en terrasse, j'ai préféré rester chez moi, à faire du tri, inaugurer mon robot multifonctions en composant un cheesecake, à bloguer et à lire des magazines. Alors non, je n'ai pas lu Grazia ce week-end en réalité, mais dans le TGV me menant à Paris vendredi : cela dit, alors que j'écris ses lignes, il y a une tempête de pluie dehors, donc du coup, ça compte, non ? ;) 


1. Retour de Game of Thrones oblige, on fait un petit zoom sur l'actualité de Sophie Turner, alias Sansa Stark : en effet, la jolie anglaise, qui affirme avoir une vie très discrète et pouvoir se promener incognito à Londres, sera également à l'affiche du préquel d'X-Men, X-Men : Apocalypse :) 2. Une page est aussi consacrée au vainqueur de Top Chef, Xavier Pincemin, le présentant sous son meilleur jour, un peu comme le "beau gosse des fourneaux" ;) Bon, on rappelle aussi qu'il est sous-chef dans un restaurant très prestigieux, "au restaurant oilé Gordon Ramsay du Trianon Palace à Versailles", rien que ça. 3. Pour terminer, Ashton Kutcher répond à quelques petites questions et nous apprend qu'il aimerait bien être Winnie L'Ourson (oui oui), qu'il adore la chanson Love Yourself de Justin Bieber et que Stand by Me est un peu lefilm qui raconte sa vie. En revanche, l'artiste Jackson Pollock et le film Citizen Kane, très peu pour lui. 


1. Au vu de l'actualité, Grazia ne pouvait faire l'impasse sur un hommage rendu à Prince : l'occasion de rappeler à quel point il faisait face avec brio à Michael Jackson dans les années 80 mais aussi dans les années 90, grâce à sa musique (dont les principaux accords sont largement repris aujourd'hui) bien sûr mais aussi à son identité très androgyne, très sensuelle, toujours entre deux frontières. Les fans aimaient aussi sa tendance à organiser des petits showcases très intimistes, comme ça, à la dernière minute, de manière très simple. Après Bowie, il ne fait en tout cas pas bon d'être une légende de la musique en 2016 et on vient de perdre un autre artiste absolument irremplaçable...2. Claire Touzard signe ensuite un portrait de Martha Stewart : et ce que je ne savais pas c'est la cuisinière very successful est en fait un véritable requin ! Cette ancienne tradeuse a apparemment un peu écrasé tout le monde pour arriver où elle en est, sacrifiant sans aucun remords sa relation avec sa fille (elles se détestent royalement) :s Elle a également fait 5 ans de prison pour "malversations financières" : mais au lieu de briser sa carrière, cette "expérience"l'a boostée, puisque que cela lui a donné une aura "sulfureuse et une autre dimensions à son personnage de "prêtresse du lifestyle" que les célébrités et le grand public ont adoré. Tant et si bien que Snoop Dogg l'adore, mais aussi Michelle Obama et Oprah Winfrey, pour ne citer qu'eux, et qu'elle le leur rend bien ; seule Gwyneth Paltrow ne rentre pas dans ses bonnes grâces (et c'est le moins que l'on puisse dire).




1. La bataille numérique sera la clé des élections de 2017 et Alain Juppé l'a bien compris : c'est la raison pour laquelle il a engagé Eve Zuckerman qui a 22 ans a déjà travaillé pour Barack Obama. Sa mission ? Amener les sympathisants en ligne à se rendre dans les bureaux de vote, en analysant leurs comportements sur les réseaux sociaux, grâce à l'outil NationBuilder. 2. On nous parle ensuite des "mères concernées" de Schaerber, près de Bruxelles : ses mamans ont toutes perdu un enfant, parti en Syrie pour faire le djihad. En plus de devoir faire face à la douleur de cette perte, s'ajoutent l'angoisse d'apprendre leur mort et la culpabilité d'avoir failli dans l'éducation de leur enfant, alimentée par l'entourage (alors qu'elles n'y sont souvent pas pour grand chose)...Elles ont donc ressenti le besoin de se réunir pour partager et échanger leurs ressentis mais aussi pour profiter toutes ensemble de séances de gestion du stress non cognitive prodiguées par une thérapeute, afin de gérer leurs angoisses et retrouver confiance en elles. Elles sont en effet souvent les premières victimes de ces départs pour la Syrie.



1. Plus loin, la double page consacrée à Yacine Tounkara met vraiment du baume au coeur : cette sénégalaise arrivée en Grèce il y a plusieurs années, passe ses journées au port de Pirée pour accueillir les migrants et leur apporter son aide, en plus de travailler, le soir à l'Okio MusiCafé. Elle fait partie du comité Refugees Welcome to Piraeus, composé de volontaires pour aider ses familles ayant fui les horreurs de la guerre, afin de trouver une meilleure vie ailleurs. Malheureusement l'Europe a décidé de fermer ses frontières, laissant la Grèce et la Turquie gérer la situation : une décision incompréhensible pour Yacine qui se félicite tout de même que les Grecs se montrent aussi solidaires alors qu'ils ont leurs propres problèmes à régler. 2. Après la céramique et le tricot, le tissage a le vent en poupe ! Les adeptes aiment bien entendu son côté manuel et apaisant, permettant de sereonnecter à des émotions plus vraies ; mais certaines ont également décidé d'utiliser cet art ancestral et relégué, dans l'imaginaire collectif, aux desperates housewives d'un certain âge pour véhiculer des messages féministes et ça, j'aime ! 




Pour terminer, Grazia nous apprend à adopter les tics fashion parfois vraiment casse-gueule en nous montrant des exemples de street-looks réussis. Parfait pour apprendre à porter des chaussettes dans des chaussures ouvertes (moi, personnellement, je ne m'y ferai), à porter son foulard autrement, tressé autour du cou ou en bracelet, à associer la jupe plissée olive à de jolis pulls ou encore à associer le pull camionneur à la jupe fourreau (et là, bizarrement, ça marche vraiment bien !).




A très vite ! 




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!