Rosia Grazia



Tout de rose vêtu, ce Grazia a tenu toutes ses promesses : un dossier parfums très intéressant, des actus et articles de société redonnant foi en l'humanité, des conseils mode plutôt cool et des célébrités comme Augustin Trapenard assez inspirantes,voici ce qu'on y trouve et ce que j'ai aimé y lire ! Mais je n'en dis pas plus et vous laisse lire ce qui suit ;) 




1. Ca faisait un moment qu'on en avait plus entendu parler mais Rama Yade revient sur le devant de la scène politique, en vue des élections présidentielles de 2017  : son programme de 500 pages répond aux problématiques du terrorisme et de la précarité des jeunes. Et bien que ces idées restent plutôt à droite (elle est fondamentalement contre le voile à l'école, par exemple), elle s'émancipe de l'échiquier politique et ne représentera donc pas un parti en particulier. Elle revendique haut et fort son statut "d'outsider", de rebelle, qu'elle porte avec grande fierté. Cela suffira-t-il l'année prochaine ? 2. Puis, Augustin Trapenard nous parle de sa nouvelle émission culturelle, 21 cm sur Canal + : rien de salace, rassurez-vous, ce chiffre faisant référence "à la taille moyenne d'un roman grand format". Cette émission sera l'occasion d'interviewer un auteur, "dans un endroit qui a un rapport avec le livre", puis de visionner une autre rencontre, chez Augustin, cette fois. De manière très "smart" et plutôt caustique, Augustin nous explique qu'il veut montrer que la culture, c'est cool, joyeux et "sexy" : et on le croit ! Très positif dans la vie, il adore les débats et discussions et revendique son droit au tatouage honteux, comme celui qu'il porte au torse :) 





1. A la fois en couverture de Grazia et de Glamour, Constance Jablonski a vraiment la cote ! On apprend rien de vraiment nouveau au sujet du mannequin cette fois-ci, puisqu'on nous rappelle qu'elle vient du Nord et qu'elle se destinait plutôt à une carrière de médecin (comme le reste de sa famille), qu'à la mod, jusqu'à ce que son frère la traîne au concours Elite, qu'elle remporte. Succès immédiat, comme en témoigne sa présence systématique au défile Victoria's Secret depuis 6 ans. Elle continue toutefois ses études, dans le marketing et vient de signer une collection capsule avec Majestic Filatures, distribuée chez Colette. 2. Phénomène musical de ces derniers jours, l'album-film Lemonade de Beyoncé déchaîne les foules : outre les morceaux, ce qui suscite les discussions, c'est la question des infidélités de Jay-Z. Queen B fait référence à une autre femme, menace son mari de le quitter, avant de lui déclarer son amour à la fin de l'opus. Cela ne l'empêche pas une seconde de se poser en femme forte, qui se bat contre le sexisme mais aussi pour le respect des droits des personnes afro-américaines. Vous avez aimé Lemonade ? 







1. Bonne nouvelle ! Grâce à une campagne de crowdfunding, Judith Aquien pourra ouvrir une école pour les enfants migrants, appelée Thot, en référence au fieu égyptien du savoir. L'idée est de leur permettre d'apprendre la langue, comment nos administrations fonctionnent, afin de les aider à trouver du travail. Les professeurs seront rémunérés comme leurs autres confrères car pour Judith "il est primordial de ne pas les brader, vu l'importance de leur mission". Une belle manière pour les citoyens de pallier aux manquements de l'Etat ! 2. Au delà des Alpes, Grazia nous emmène dans une prison pour mamans à Milan : les enfants restent avec leur mère jusqu'à l'âge de 6 ans, leur permettant de tisser un lien fort malgré l'incarcération (qui peut parfois être longue) mais aussi responsabiliser les mamans et réduire les risques de récidive (chose prouvée statistiquement) Tout est fait également pour que les enfants ne soient pas traumatisés par l'univers carcéral, grilles et autres clés étant supprimées, et les gardiens habillés en civil. 





Alors, quels sont les commandements mode  du mois de mai ? Et bien Grazia préconise de se mettre vite fait bien fait aux imprimés tropicaux (ananas, palmiers, hibiscus...), d'assortir nos lunettes de soleil avec notre collier, aux sandales dont les lacets viennent grimper le long des chevilles, de jouer avec nos chemises d'homme et d'aller jeter un oeil à l'univers de la modeuse Patricia Manfield :) 






Au gré des pages composant ce dossiers parfums, on peut lire un focus sur les fragrances poudrées, toujours très féminines et appréciée depuis leur création au début du siècle dernier. Ces derniers temps, le digne représentant de cette catégorie de parfum est Narciso, imaginé par Narciso Rodriguez, qui nous en parle dans une petite interview. On fait également un point sur les parfums de synthèse : "utilisée partout, assumée nulle part", la synthèse est pourtant l'alliée des créateurs de parfums et les consommateurs aiment ses fragrances qui ne sont pas naturelles, autant que celles composées de "vraies fleurs", de "vrais ingrédients" ; alors pourquoi un tel tabou ? J'ai également adoré la page intitulée "Le Petit Guide de Politesse olfactive, qui rappelle que le parfum ne doit pas être trop lourd, trop entêtant, surtout pour nos voisins de bureau, de métro ou d'ascenseur. Il doit être présent, mais subtil, raison pour laquelle il est préférable de l'appliquer par petites touches à des endroits stratégiques plutôt que de s'asperger par pulvérisations. Personnellement, je ne sais pas vous, mais je ne supporte pas les personnes, homme ou femme, qui "cocottent", ça m'incommode vraiment. Il est également bien vu de se parfumer en fonction des occasions et de faire des "raccords parfums" tout au long de la journée.





Je vous fais des bisous ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!