Corazón Grazia


L'introduction de ce post va ressembler cruellement à celle de mon post précédent...car encore une fois, des fous furieux ont frappé et s'en sont pris cette fois à un couple de policiers, les poignardant devant leur enfant de 3 ans. On enchaîne les minutes d'hommage en l'honneur de ces victimes d'un fanatisme délirant et j'ai le douloureux sentiment que cela devient une bien trop triste habitude. La météo est aussi maussade que notre humeur, s'associant peut-être à notre douleur. Triste mois de juin pour le moment ! Heureusement que l'Euro nous remonte un peu le moral, même si son organisation fait forcément ressortir la menace d'une attaque imminente :s Mais ne nous laissons pas abattre, continuons de soutenir nos Bleus, de leur montrer que l'on est fiers de notre pays et de notre union ! 

Et d'ailleurs, le foot, on en parle aussi dans le Grazia de la semaine ;) #lapiretransitiondumonde


1. Avec l'Euro, le foot a forcément le vent en poupe ! Toutefois, ce sport sort de sa coquille "populaire" pour gagner du terrain auprès des hipsters/bobos que l'on croise d'ordinaire plus souvent dans les galeries d'art que dans les stades. Leurs concept stores célèbrent le ballon rond, les marques haut de gamme arborent les couleurs de la compétition et les magazines de foot gagnent en élégance. Et en même temps, j'ai l'impression que l'on nous sert le même constat à CHAQUE compétition...2. Non, utiliser le sperme de son mari décédé pour avoir un enfant de lui n'est toujours pas autorisé en France, questions d'éthique oblige (comment l'enfant va vivre en sachant qu'il a été conçu alors qu'il était déjà orphelin de père?). Mais Marianna Gomez-Turri, espagnole, a pu récupérer le sperme de son mari italien, décédé à l'hôpital Tenon à Paris "des suites d'un lymphome" : tout simplement parce que dans son pays, l'Espagne, cette pratique est autorisée. Incroyable, cette histoire, non ? 3. Pendant ce temps, Tel Aviv (qui a été bien meurtrie la semaine dernière) a encore une fois prouvé son statut de ville "LGBT-friendly", organisant le concours de Miss Trans le 27 mai dernier. Il faut rappeler qu'en Israël, le mariage homosexuel est autorisé depuis longtemps, tout comme l'adoption par les couples homo et la GPA. Cela étant, certains aimeraient rappeler que ces droits ont été obtenus grâce à un combat acharné et que le Président du pays ne s'exprime jamais en faveur de la cause LGBT, sauf devant ses homologues internationaux... 


1. Décidément, la Russie excelle dans l'art de la propagande : le site d'informations Russia Today France aime détourner notre actualité, en racontant à peu près tout et n'importe quoi sur les migrants, Nuit Debout et en couvrant de manière quasi-systématiquement les rassemblements de l'extrême droite, tout en mettant bien en lumière les débordements de certains de nos policiers, pour prouver que nous n'avons pas à leur faire la morale. Les journalistes qui écrivent pour ce "média" le feraient surtout pour l'appât du gain et l'assurance d'un emploi stable :s 2. Reportage ensuite dans une prison auto-gérée en Bolivie : alors oui, tout se passe relativement bien dans ce quartier de la prison de Santa Cruz aux mains des détenus, qui reçoivent même des visites très régulières de leurs proches et sont formés par des professeurs ; toutefois, c'est un peu la loi de la jungle, puisque les éléments "dangereux" sont systématiquement éliminés par le groupe dominant et qu'une chambre dans ce quartier de la prison se paie à prix d'or. Les prostituées, les armes et les drogues y circulent également très librement ! On est donc en droit de se demander si l'Etat bolivien ne ferme tout simplement pas les yeux pour ne pas gérer ses prisonniers...





Le créateur anglais Christopher Kane fête cette année les 10 ans de sa marque éponyme : l'occasion pour lui de faire un petit bilan et rappeler que son entrée dans le capital du groupe Kering lui a permis d'avoir les moyens financiers de concrétiser pas mal de choses. Et notamment l'ouverture de sa boutique-galerie, qui sera bientôt suivie par un e-shop. En revanche, loin de lui l'idée de céder au concept du See Now, By Now : il pense que le luxe demande du temps. Il n'a également pas l'intention de rejoindre la direction artistique d'une grande maison (comme Dior) voulant se concentrer sur son propre univers.






Egérie de ce numéro, l'actrice Kate Bosworth nous explique notamment pourquoi elle a aimé incarner des personnages aussi différents les uns que les autres, et ce, depuis l'âge de 14 ans : elle ne suit pas de plan de carrière et choisit les projets les plus complexes, les réalisateurs et écrivains les plus surprenants, tout simplement ! Elle évoque également son partenariat avec la marque Pinko, qui a "une approche sophistiquée mais aussi très joyeuse de la mode" :) Et, j'ai appris dans ce numéro que la jolie Kate a les yeux vairons ! 





1. Si vous cherchez des produits nomades et surtout un peu couteaux-suisses pour vos vacances, Grazia a l'ordonnance qu'il vous faut ! Et dans ses chouchous, on y retrouve la crème Nivéa, le shampooing sec de Klorane, la Crème de 8 Heures d'Elizabeth Arden, l'Huile Prodigueuse de Nuxe, l'Eau de Beauté de Caudalie, le Multiple de Nars...Que des valeurs sûres ! Avec, pour chacun d'entre eux, une liste de manières détournées ou non de les utiliser. 2. Portrait enfin de l'islandaise Solla Eiriksdottir, une vraie healthy girl et ce depuis son plus jeune âge. Elle a donc toute légitimité pour nous conseiller en la matière, chose qu'elle fait dans son livre Raw Food, d'autant qu'elle a également ouvert un restaurant spécialisé dans la cuisine crue et végétarienne à Reykjavik, Glo. Elle nous donne des conseils pleins de bon sens pour savoir écouter notre corps et lui donner ce dont il a besoin, à trvers des recettes "raw" inspirées de la "street culture". :)









Prenez soin de vous <3





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!