Sepia Grazia


Le malheur et la violence ont encore frappé notre joli pays et des personnes innocentes ont perdu la vie ou des proches dans des conditions terribles...Je ne sais pas, plus quoi dire car j'en ai marre. Et pire que tout : j'ai peur que l'on s'habitue à cette barbarie, car je ne veux pas que cette dernière fasse partie de notre quotidien et de nos pensées. Mais comme on ne peut présumer de rien, je préfère me dire que l'on verra comment les choses vont se passer, en espérant très fort que l'on viendra à bout de cette horreur. 

Je vous avoue que je ne savais pas comment revenir par ici, comment vous parler de choses toutes légères et futiles, comme la mode et la beauté mais j'ai vécu une parenthèse enchantée ce week-end grâce au mariage de ma meilleure amie, qui m'a permis d'oublier tout ça : du coup, si pendant quelques minutes, je peux vous permettre de vous évader l'esprit avec ce billet Grazia, et bien je serais la plus heureuse d'entre toutes, ravie de m'être levée ce matin pour prendre le clavier. 


1. Comme Nora et comme beaucoup d'autres d'entre vous, j'en suis sûre, j'essaie toujours de me préparer au mieux pour les vacances, surtout du côté corporel, puisque c'est à cette période de l'année que l'on est le plus face à face avec notre anatomie et...la pâleur de notre peau, sans oublier les petits bleus qui viennent la marquer un peu partout. A nous les cures de bêta-carotène et les smoothies vitaminés avant l'essayage fatidique du maillot de l'année ! #oupas 2. Zoom ensuite sur les "tisseuses de Damas" : afin de redorer l'image de la Syrie et rappeler qu'il s'agit d'un pays talentueux avant d'être un pays en guerre, Rania Kinge a créé une association I Love Syria, dont le but est de former des jeunes femmes à l'artisanat local et notamment au tissage et au crochet, dans le cadre du commerce équitable. Cela leur permet de gagner suffisamment d'argent pour vivre décemment, voire poursuivre des études et d'oublier un peu les horreurs de la guerre. Pour Rania, il est indispensable de leur fournir cet argent afin qu'elles ne prennent pas la route, comme beaucoup de leurs compatriotes migrants.




1. La semaine de la Haute Couture a permis aux spectateurs de rêver l'espace de quelques instants et peut-être de rappeler que la haute couture est un véritable art. Il faut dire que cette dernière est un peu mise à mal ces derniers temps, car beaucoup la jugent déconnectée de la réalité, de la crise économique et des moyens réels de la plupart d'entre nous. Cela dit, Versace a prouvé que sa vision de la femme pouvait être sexy dans des créations drapées, Valentino a ému, tandis que Dior et Karl Lagerfeld ont rendu un hommage vibrant aux petites mains qui donnent vie à leurs idées. De bien belles idées, qui, effectivement, s'inscrivent au delà du simple achat de vêtements, appellent à la rêverie et donnent à réfléchir. Seule la haute couture permet cela ! 2. Après les Stan Smith, c'est la Gazelle qui revient sur le devant de la scène ! Cette chaussure iconique, immortalisée par Kate Moss et portée par les frères Gallagher dans les années 90 revient en grâce, en noir, en gris et en orange. La version bordeaux sort à la rentrée ! 





1. Theresa May, la nouvelle Dame de Fer : après le Brexit, cette dernière est bien partie pour prendre la place de David Cameron. Discrète, bûcheuse et plutôt conservatrice, elle rassure ses concitoyens et leur assure une sortie en douceur de la zone euro, en veillant à protéger leurs intérêts. Pour ne rien gâcher, celle qui forme un couple fort avec le banquier Philip John May et qui assume sans problème de ne pas avoir eu d'enfants, s'avère être une fashion victim amoureuse des imprimés léopard ;) 2. Parmi ses sagas de l'été concernant les "couples mythiques", on retrouve celui formé par Jane Fonda et le franco-russe Roger Vadim : le réalisateur a contribué à l'image de sex-symbol de la jolie blonde, passée "d'enfant chérie de l'Amérique" à bombe sexuelle comparée à Brigitte Bardot dans les années 60. Notamment grâce à un film, OVNI du 7ème art, Barbarella. Mais, au delà du cinéma, cette relation était assez douloureuse pour Jane, qui exécutait les désirs de son mari par peur de ne plus lui plaire, jusqu'à ce qu'elle s'engage contre la guerre au Vietnam et qu'elle comprenne qu'elle pouvait sortir de son emprise pour exister :) Et mon dieu qu'elle était belle ! (et elle le reste, d'ailleurs) 3. Marie Colmant répond à LA question que tout le monde se pose : en quoi sont faits les cheveux de Donald Trump ? Et bien il s'agirait bien d'un toupet, conçu par un spécialiste de Manhattan. Et oui! Mais le pire dans tout ça, c'est qu'il est composé de poils de singe araignée brun, une espèce en voix d'extinction et donc protégée...Rassurez-vous, il devrait écoper d'une amende ! Mais bon, s'il devait payer une amende à chaque fois qu'il faisait preuve de mauvais goût, le gars serait ruiné depuis longtemps...





Tous les étés, les magazines ont pléthore de conseils beauté et rivalisent de "bonnes idées" : ici, Grazia nous recommande glisser de l'huile pailletée dans l'eau du bain et d'en appliquer sur nos épaules (dans le décolleté, c'est has-been, qu'on se le dise), de laver ses cheveux au low-poo (avec un masque, par exemple) un lavage sur deux pour les réparer sans les agresser et de troquer son fond de teint très couvrant pour un gel teinté, en l'associant à une poudre bronzante, à appliquer sur les "points de soleil" du visage. Et toujours toujours toujours, on se met de la crème solaire dés que l'on s'expose au soleil ! 












Sur ce, prenez vraiment soin de vous et gros bisous ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!