Les 10 trucs les plus WTF en Crète



Hola ! Après avoir partagé avec vous ma liste des choses que j'ai adorées en Crète, je me suis dit que j'allais aussi énumérer les détails et autres trucs que j'ai trouvé complètement...bizarroïdes sur cette jolie île :) 

1. La circulation. La route. La signalisation. Je vous préviens : autant les Crétois ne roulent pas trop vite, autant ils roulent n'importe comment. Il est en effet d'usage sur l'île de se ranger sur la bande d'arrêt d'urgence pour laisser les autres nous doubler : une route à une voie dans les deux sens devient donc une 2 x 2 voies, sans aucun souci. Ca, c'est sur les voies rapides reliant deux villes. Dans les villes, hop, on oublie le marquage au sol : personne ne sait où il doit aller, c'est un magnifique joyeux BORDEL. Sinon, les radars n'ont pas tellement l'air de fonctionner : et heureusement, parce que les Crétois roulent facilement à 100 sur une route limitée à 70 (et doublent alors que c'est interdit)(en même temps, sur ces lignes droites, tu pourrais rouler à 250 sans souci) par exemple et ils perdraient donc très souvent leur permis...Ah et sinon, en scooter, le casque ne se met pas sur la tête, mais au coude, comme un panier. #ausecours

2. Le fait que des bâtiments en ruine (écoles, maisons, boutiques) côtoient des cathédrales et églises absolument magnifiques, toutes pimpantes, aux couleurs éclatantes, très bien entretenues : la faute au fait que les Grecs ont pour tendance de ne pas payer leurs impôts et de tout donner à l'Eglise ? Qui, par ailleurs, n'est pas séparée de l'Etat en Grèce. On a vraiment vu des bouts de route effondrés (notamment sur le bord de mer d'Héraklion), des palaces n'ayant que leur structure faute d'avoir été terminés, ainsi que de nombreuses maisons inachevées. Certains monuments, pourtant beaux, ne sont également pas du tout entretenus et c'est franchement dommage.

3. Les mini-chapelles qui bordent les routes : il y en a beaucoup, de la taille d'une boîte aux lettres environ. Mais je trouvais ça bizarre avant de connaître leur signification : en fait, ces églises miniatures servent d'hommage aux victimes de la route, à l'instar de nos silhouettes noires et autres stèles ; elles servent aussi à remercier Dieu lorsque le proche ayant failli mourir a finalement survécu. Il faut savoir que les Crétois sont très très croyants.

4. L'alphabet. Alors, oui, je vous disais dans mon autre billet que j'avais adoré devoir déchiffrer les mots grecs. Sauf qu'au début, quand on ne sait pas que Σ (sigma majuscule) n'est pas un E mais un S, que le P se prononce R, que Δ (delta) = D, que Λ = L, que Γ =G, que Π = P (pi), que H = I, que Ω (oméga) = O, que Ψ  = psi et Φ = F et bien on se fait de sacrés noeuds au cerveau avant de comprendre ce qu'on est en train de lire ! Surtout que quand on a trouvé le mot grec, il faut encore savoir ce qu'il veut dire en français ^^ 

5. Tous les animaux errants que l'on voit dans les rues : on a vu énormément de chats, tout maigres et tournant autour des restaurants, affamés,  certains ayant des espèces de déformations des yeux ou du museau, la faute sans doute à une maladie. C'était franchement triste : l'un de nos hôtes Airbnb nous a expliqué qu'il n'y a pas vraiment d'organisme pour les recueillir et que "l'Etat ne fait pas grand-chose sur le sujet" :s

6. L'architecture : oui, je vous ai dit que je trouvais ce mélange d'architecture vénitienne et turque, preuves des multiples occupations de l'île au cours de l'histoire, plutôt très joli et passionnant. Sauf qu'au premier abord, ce total mélange des genres (surtout quand on y ajoute les bâtiments modernes pas franchement superbes, voire complètement décrépis) est franchement déroutant.

7. Le raki, l'eau de vie de vin à l'anis crétoise, que les restaurants nous servent systématiquement en fin de repas. Bon, c'est peut-être bon mais pour moi qui ne suis pas habituée à l'alcool fort, c'est...immonde. J'avais l'impression de boire du Synthol ^^ Mais il fallait le boire, pour faire plaisir ! 

8. Le marbre : on a parfois l'impression qu'ils en mettent partout ! Il n'est pas rare de voir une rue, une place, entièrement en marbre. Alors oui, c'est joli mais un peu too much des fois ! 

9. Les transports en commun : je ne parlerai ici que du bus, puisque c'est le seul transport en commun présent en Crète. Tout d'abord, ne faites pas la même erreur que moi : ne demandez pas au chauffeur de vous donner un ticket, son travail à lui, c'est de conduire ! Un contrôleur passe dans tout le bus pour vendre un ticket à tout le monde : impossible de frauder ! Et ce n'est pas plus mal pour eux, si ce n'est que les contrôleurs sont systématiquement désagréables...Ensuite, il faut savoir que les arrêts de bus n'ont pas de nom et que du coup, ils ne sont pas annoncés : ce qui nous a valu une sacrée frayeur sur le trajet reliant le centre de Hania à la Marina où se trouvait notre Airbnb : il faisait nuit noire, le chauffeur roulait à toute allure et nous devions, à ce rythme effréné, trouver la pancarte de notre hôtel/airbnb pour demander à descendre au bon moment, en sachant qu'il doit y avoir des centaines de pancartes d'hôtels et de restaurants sur les 5 kms de route bordant la Marina ! 

10. Un kebab en Crète, c'est en fait une saucisse à base de viande de mouton. Pour avoir un "vrai kebab" comme on l'entend chez nous, il faut en fait commander un "gyros" : ne vous faites pas avoir comme mon Jules et moi ;) 

Voici donc les petites caractéristiques crétoises qui ont un peu perturbé la bonne petite Française que je suis :) Ceci étant, c'est ce genre de petits détails qui rendent un pays unique et un voyage inoubliable ! On y va aussi pour ça, pour voir comment les "autres" font les choses "autrement" et c'est particulièrement enrichissant. 

Je n'ai pas encore fini de parler de la Crète, puisqu'une série de posts vous racontant mes découvertes et péripéties sur l'île est prévue. Vous pouvez en avoir un teasing dans mon billet vous listant les choses que nous avions prévues de faire en Crète avant mon départ ;) 

Sur ce, je vous fais des bisous et je vous dis à demain ! 





CONVERSATION

2 commentaires:

  1. au Brésil aussi il y a 2 personnes dans le bus
    le chauffeur et 1 personne à qui on achéte le billet derrière le portillon du bus
    plus tu vas dans le sud plus les gens conduise n importe comment

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens des petites maisons sur le bord de la route. C'est un peu glauque sur certaines routes dangereuses et effectivment, ils roulents comme des malades !

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!