Une Paulette pleine de piquant


Et si on prolongeait l'été et l'esprit vacances encore un peu ? Ce numéro de Paulette, Je Suis Une Fille Cactus est en effet un shot de nature et d'exotisme, le tout teinté de bonne humeur : au top ! Surtout que j'ai pu le lire en Crète, tranquillement allongée sur un sunbed au bord de la plage : et ça, ça met forcément dans de bonnes dispositions pour la lecture ;) Il a d'ailleurs bien bourlingué mon petit Paulette dans mon sac à dos, ce qui explique les "griffures" sur la couverture, que j'ai préféré vous laisser telles quelles.


1. Paulette ne pouvait bien sûr pas faire l'impasse sur un article sur la plante piquante à laquelle elle a décidé de consacrer ce numéro : on nous rappelle que le drapeau du Mexique arbore un cactus, que c'est Christophe Colomb qui l'a ramenée en Europe et que "toutes les plantes succulentes ne sont pas des cactus". De 1001 formes, il rappelle les films de cow-boys, invite au voyage et pourtant, la moitié de ces espèces sont en voie de disparition : alors, on y fait attention ! 2. La rédaction nous parle aussi de ces films qui insufflent ces envies d'ailleurs et d'introspection : "Mange, Prie, Aime", Into the Wild, Wild, ou l'indétrônable Sur La Route. Idéal pour les vacances ;) 


1. Paulette nous emmène à Malte ! L'archipel, ancienne colonie anglaise devenue indépendante en 1964, est un pays très peuplé et très catholique, tout en étant très ouvert sur la question homosexuelle et transgenre. Au programme : visite de la jolie et très ancienne ville de Mdina, promenades au vert  et plongée sous-marine sur l'île de Gonzo ou encore d'inoubliables baignades dans le lagon bleu de l'île inhabitée de Comino :) 2. Je vous parlais de genre il y a quelques secondes et la rédaction consacre justement un sujet aux nouvelles identités sexuelles qui émergent, ou du moins, qui ne se cachent plus. Certaines personnes ne se reconnaissent en effet pas dans les deux sexes fille ou garçon, ou du moins, estiment être à mi-chemin entre les deux, tantôt plus féminines que masculines et vice-versa. Elles ne sont pas "binaires" et ne veulent pas être définies uniquement par leur sexe, puisque ce dernier évolue sans cesse. Et ce, même si leur famille, la société et certaines formules de politesse (Madame, Monsieur) ne sont pas toujours très coopératives dirons-nous, surtout chez nous, en France, alors que d'autres pays comme Malte ou l'Argentine les acceptent sans souci, leur facilitant la tâche concernant leur identité administrative.






1. Plongée dans l'univers plein de fraîcheur et de convivialité d'Ïelonah : la blogueuse nous invite chez elle, destiné à être "une source de motivation et de stimulation quotidienne". Elle nous parle de son organisation de blogueuse, de son expérience de jeune maman (elle a eu son premier enfant à 18 ans), nous donne sa vision de la mode et ses astuces pour dénicher des trésors à prix doux, nous explique comment elle s'amuse avec les vêtements grâce à sa grossesse et pourquoi, un beau jour, elle a décidé de se raser la tête, pour son plus grand bonheur ! 2. Coline est pour la deuxième fois dans les pages de Paulette ! Et forcément, elle évoque avec nous son engagement naturel, son envie d'aller vers le green, surtout depuis qu'elle est maman et partage avec nous sa routine beauté, dont l'huile de coco fait partie intégrante :) Et comme elle l'évoquait dans l'une de ses vidéos, elle se soigne également énormément avec la naturopathie. 3. Et comment faire un numéro spécial cactus sans parler de cette marque dont le monde a parlé, Aÿ Cactus ? Ses deux fondatrices Clémentine et Coralie nous raconte leur parcours pour la créer, pourquoi et comment elles ont l'idée de proposer des cactus personnalisables et plantés dans des boîtes de conserve. Mais aussi comment bosser avec une copine sans s'écharper au bout de deux jours ! Elles se montrent hyper investies, très bosseuses et pleines d'idées, c'est chouette. Seul bémol : elles n'ont pas voulu dire où elles se fournissaient pour leurs cactus. Aÿ ! 




On reste dans le domaine "végétal" avec cet article mode, qui revient sur le phénomène de la banane qui revient en force. Notre désir de praticité a donné à cet accessoire auparavant réservé à Tonton Gérard une aura dingue, si bien qu'on l'a retrouvé sur les podiums de grandes maisons de mode et sur les hanches des filles stylées, puisque les enseignes plus accessibles ont pris le pli. Alors, vous avez la vôtre ? 









Des bisous (et pas des qui piquent) les filles ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!