Haircuts & Grazia


La fin de la semaine dernière a été un peu mouvementée pour ma part : la rentrée s'est faite sur les chapeaux de roues au travail et j'ai notamment eu l'opportunité de me rendre à Paris pour le très inspirant salon Maison & Objet mais aussi aller voir quelques installations imaginées dans la capitale pour la Paris Design Week. Hyper intéressant, hyper cool, hyper stimulant mais...épuisant ^^ J'ai donc réellement savouré la lecture de ce Grazia, confortablement installée sur mon balcon ! Surtout que cette nouvelle semaine s'annonce tout aussi chargée, ce qui peut expliquer que je suis un peu moins présente ici et sur les réseaux sociaux, comme sur Twitter. Voici néanmoins mon petit débrief du numéro de la semaine ;) 



1. La rédaction fait un petit focus sur la Dr Martens ! Petit bond dans le passé, puisqu'on part du coup en Allemagne, dans les années 60 à la naissance de cette chaussure iconique, mais à la base...orthopédique. Elle a ensuite conquis le milieu ouvrier, puis le mouvement punk anglais, qui voulait s'approprier les codes du "workwear", lui rendre hommage mais aussi se révolter de manière plus dure que le mouvement hippie. Les mouvements grunge et punk ont ensuite pris le relais : un peu mise à mal ces dernières années, la Dr Martens fait son grand retour, en version DM's Lite, plus fine et...moins lourde. 2. Grazia rend ensuite hommage au créateur Issey Miyake en évoquant son talent d'"architecte de la matière", qui a toujours créé des pièces infiniment malines, sincères et adaptées au corps, enveloppantes sans jamais entraver ou engoncer. Cette apparente simplicité fait en réalité appel à une myriade de petits détails et de calculs mais aussi aux tissus techniques que le styliste affectionne tout particulièrement. Un joli dossier qui souligne le travail exceptionnel d'Issey Miyake, autant en termes de vêtements ou de parfums, notamment avec l'Eau d'Issey, créé en 1992. 


1. On ne pouvait échapper à l'article-hommage rendu à Sonia Rykiel, qui vient tout juste de nous quitter. Adrienne Ribes Tiphaine rappelle que la créatrice a créé son fameux petit pull noir à rayures en 1951 : un must-have qui a tout de suite fonctionné, auprès des journalistes mode et des vedettes de l'époque : il faut dire que cette pièce, légère, simple mais incroyablement stylée a tout de suite parlé aux joyeuses modeuses parisiennes. Une joie et un sens du style, au-delà de la mode, que Sonia Rykiel a su faire perdurer, même aujourd'hui. Il lui survivra sans doute longtemps ! 2. Rencontre exceptionnelle avec Catherine Martin, costumière pour la nouvelle série Netflix événement, The Get Down, réalisée par Bar Luhrmann : elle nous explique toute sa démarche artistique, tout son travail de recherches et comment elle a imaginé des silhouettes seventies, entre périodes disco, groove, funk et hip hop, à la fois élégantes et très clinquantes et créatives, à l'image de l'époque. 



1. Le commandant Massoud a beau avoir disparu il y a 15 ans, il reste une figure admirée des afghans : représentation ultime du martyr assassiné par les Talibans, ce véritable héros est aussi bien adulé par ses compatriotes, qui se rendent en pélerinage dans son mausolée, que par les plus hautes figures de l'Etat (même si ces dernières y voient davantage ici une façon de récupérer son image et de profiter de sa popularité toujours au firmament). Et beaucoup se demandent comment les choses se seraient passées si Massoud était toujours vivant...2. Zoom ensuite sur la jolie initiative du Récho, cette association formée par deux chefs (Elodie Hué et Vanessa Kryceve) : le duo se rend régulièrement sur le camp de migrants de Grande-Synthe, non seulement pour leur apporter à manger mais aussi pour créer du lien, en les faisant participer à la confection des repas.  Avec toutes les complications que cela peut engendrer, mais également le soutien de la ville et celui de Florent Ladeyn :) 3. Marie Colmant s'exprime sur la décision des magistrats d'enfermer Jacqueline Sauvage, malgré la grâce présidentielle partielle qui lui a été accordée par notre Président : pour qu'elle puisse "réfléchir sur son acte" (tuer son mari d'une balle dans le dos, après des années d'enfer passées à ses côtés), disent-ils. Mais comme l'a très justement souligné Sophie Marceau, les conditions de détention en prison sont bien trop affreuses (violences entre détenus, cellules exiguës et j'en passe) pour prendre le temps de la réflexion. Une décision parfaitement hypocrite, autant envers le secteur pénitentiaire et qu'envers les droits des femmes. #bienjoué






1. En pleine promotion de son film Plenetarium et de Jackie, Nathalie Portman partage avec nous quelques confidences. Elle évoque le grand pouvoir que pouvait avoir Jackie Kennedy autant en politique (dans l'ombre) que dans les médias (en pleine lumière) mais aussi son besoin à elle, de s'éloigner des réseaux sociaux pour avoir "le luxe ultime de l'intimité". L'actrice pointe aussi le sexisme à Hollywood, illustré par le fait qu'elle a très peu été dirigée par des femmes dans sa carrière. Elle revient aussi sur son statut d'égérie pour Dior, ce qu'elle apprend grâce à cette expérience, l'occasion pour elle de faire également la promotion du Rouge Pur, dernière nouveauté de la grande maison. En revanche, aucune allusion au caractère détestable des Français dont elle a tant parlé dans les médias anglo-saxons : ici, elle déclare avoir adoré "voir notre capitale sous son oeil d'étrangère", et son offre culturelle et apprécié que les paparazzi français soient si peu intrusifs. Mais aussi que nous, les Françaises, ayons le courage de continuer à travailler malgré la maternité. Mouais...bon, en même temps, elle n'a pas tort, on n'est pas toujours très sympas :s 




Et on termine avec le grand dossier "Changer de tête" de la rédaction ! La première grande partie est dédiée à cette nouvelle tendance capillaire, qui veut que les produits cheveux soient maintenant de véritables soins, à l'image des produits pour la peau : gommage, sérum, crème de jour, CC crème, ati-âge, ... rien n'est trop beau pour eux ! On apprend ensuite que la frange fait son grand retour et comment l'adopter selon son type de cheveux : raides, bouclés, fins...et comment l'entretenir. Enfin, petits tutos pour réaliser 4 coiffures parfaites pour cette rentrée : le double macaron vu sur le défilé Dior et si nineties, le chignon vaporeux de Versace, la mini-tresse lâche de Cédric Charlier et le cranté seventies de Gucci ;) 












Sur ce les filles, gros bisous ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!