Le Palais de Cnossos, THE site touristique en Crète


Me revoici, me revoilà ! Comme je vous le disais, j'ai dû délaisser ma Ptite Bulle le temps d'une semaine en raison d'un déplacement professionnel sur Paris assez chargé. Mais après un week-end de pause bien mérité, il est l'heure du retour à la normale :) 

Je reviens donc ce matin avec un article sentant bon le voyage et le soleil, puisque je vais partager avec vous les quelques heures passées sur le site de Cnossos, en Crète.

Le palais de Cnossos pourrait être le palais du Roi Minos (oui, celui du Minotaure) : la civilisation minoenne est encore antérieure à la population mycénienne (1800 avant J.C).  On retrouve des références au taureau mythologique au travers des cornes de taureau disséminées ça et là sur le site, mais aussi avec la célèbre fresque du Taureau qui charge ; et le labyrinthe du mythe serait en réalité une référence au dédale (ahah) de rues et de bâtiments commerciaux et artisanaux entourant le palais proprement dit. Selon les spécialistes, le Palais de Cnossos était sûrement le plus grand de Crète et est sans conteste le plus grand site de l'histoire minoenne.

Le site archéologique de Cnossos se trouve non loin de la capitale de l'île, Héraklion, à environ 15 minutes en voiture. J'avais mis Cnossos sur ma liste des choses à voir là-bas car je suis une fan d'archéologie et j'avais vraiment envie de voir de vieilles pierres, de fouler ce sol plein d'histoire. Sauf que. 

Tout d'abord, il faut savoir sur le site de Cnossos est très très fréquenté, plein de touristes venus des quatre coins du monde : ça perd tout de suite un peu de son charme, surtout quand on doit patienter plusieurs minutes pour apercevoir un vestige ou pour simplement prendre une photo ! 


Ou est Charlie ? ^^

Mais le plus gros bémol, pour moi, c'est le fait qu'aucun des bâtiments que l'on voit à Cnossos ne soit authentique : il s'agit en fait de reconstitutions construites sous les ordres de l'égyptologue anglais Arthur Evans qui a découvert le site dans les années 30, en fonction de ses propres hypothèses et interprétations du résultat de ses recherches. Pour ce faire, il a utilisé des matériaux tels que le béton armé : là encore, cela casse un peu le mythe ! Même les fresques (comme celles du Prince aux Lys) ne sont pas d'origine puisque les vraies sont en réalité conservées au Musée Archéologique d'Héraklion (que, pour le coup, je vous recommande vraiment). 


Il y a également peu de panneaux pour nous expliquer ce que l'on voit et sans guide, on risque de passer à côté de la signification de certaines ruines et (faux) bâtiments. Heureusement, nous étions armés de notre Lonely Planet et de notre Guide du Routard, qui nous ont donné quelques clés de compréhension ! 


La Voie Royale


La Voie Royale


L'accès au bassin lustral, fermé lors de notre passage




La Salle du Trône


La (fausse) Fresque du Taureau qui charge


Les espaces de stockage des pithois, immenses jarres de marchandises


Le système d'évacuation des eaux usées, déjà assez perfectionné ! 


Une maison d'artisan : on peut voir l'emplacement des colonnes au sol



Le Mégaron de la Reine



Le Mégaron de la Reine et sa (copie de) la Fresque aux Dauphins



La copie de la fresque du Prince aux Lys




Les cornes de taureau








PO-SEY

Donc voilà, le site est beau, surtout avec ce mélange du rouge des bâtiments, du vert des arbres et du bleu du ciel, mêlés à la blancheur de la pierre et entourés de vignes et de montagnes ; mais les puristes d'histoire seront quelque peu déçus, je pense. 


A noter également : en raison du monde et de la chaleur, pensez à venir tôt le matin ! Et surtout, ne faites pas comme nous : équipez-vous de bouteilles d'eau, d'une casquette et de crème solaire car le site est en plein soleil. 

Voilà pourquoi je pense que Cnossos est le site à touristes par excellence : c'est un passage obligé mais en même temps, il est pris d'assaut et n'est pas si intéressant ; enfin, disons qu'il permet en version grandeur nature, de savoir où se trouvaient les pièces principales (salle du trône, Mégaron de la Reine) et tous les ateliers alentours, ainsi que les différentes fresques. 

Autant vous dire que, nous étions ravis d'avoir notre dose de tranquillité et d'authenticité crétoise en découvrant le petit village de Myrtos, deux heures de route plus tard :) 

Côté prix, sachez que vous pouvez acheter à 16 euros, qui vous donne accès au site de Cnossos mais aussi et surtout au Musée d'Héraklion.

Et vous, Cnossos pourrait-il vous attirer ? Y êtes-vous déjà allées, qu'en dites-vous ? Partagez-vous mon sentiment ? 



Excellent lundi à tous ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!