Modish Grazia



Le voici, le voilà, le numéro Spécial Mode de la saison ! Cette semaine, Grazia nous proposait 4 couvertures différentes et j'ai choisi celle-ci, car je l'ai trouvée fraîche, gaie, colorée et pleine de spontanéité :) Et vous, c'est laquelle votre préférée ? :)


Ce numéro était plus épais que d'habitude et plein de sujets très intéressants mais je vous avoue que j'ai privilégié les articles mode pour ce billet, pour être raccord avec sa thématique principale ;) 





1. Petit débrief tout d'abord de la Fashion Week de Milan ! La rédaction salue la performance empreinte de cinéma de Gucci, s'amusant des codes du genre et de la bourgeoisie, tandis que Miucca Prada, de son côté, s'inspirait des années 70 et de leur militantisme et que Carine Roitfeld faisait défiler la jeune américano-somalienne Halima Aden en hijab. 2. Grazia décortique ensuite le lien entre mode et littérature : certains ouvrages, à l'image de Lady, qui sortira bientôt, s'appliquent à intégrer certaines pièces iconiques (ici, le sac Lady de Dior) dans leurs pages, en faisant presque un personnage comme les autres. L'idée n'est pas si saugrenue : même si on peut y voir de la publicité déguisée, il est vrai qu'il existe des vêtements et accessoires chargés d'un univers, d'une histoire, transformant une femme ou soulignant simplement sa personnalité. Ils s'inscrivent également dans une époque et peuvent être porteurs de messages. 


De la même manière, la rédaction rappelle le parallèle entre mode et architecture, deux disciplines qui aiment se côtoyer et qui ont plusieurs points communs. Le styliste et l'architecte créent tous deux à partir de lignes, de perspectives qui naissent sur le papier et prennent vie dans la matière, que ce soit des vêtements ou bien des bâtiments ; ils ont tous deux le sens des volumes, de l'espace. En plus de cela, certains couturiers choisissent les lieux de leurs défilés avec soin, à l'instar de Karl Lagerfeld ou de Nicolas Ghesquière (ce dernier avait présenté sa collection Croisière 2017 au Musée d'Art Contemporain de Niteroi, imaginé par l'architecte Oscar Niemeyer). En effet, une collection n'aura pas la même profondeur ou la même signification en fonction du "monde" qui entoure, qui englobe les modèles qui défilent ; un lieu donne aussi une identité à la femme qui porte les vêtements et accessoires présentés. Enfin, de plus en plus de grandes maisons se font mécènes de grands projets architecturaux. 


1. Lumière sur Rei Kawakubo, créatrice de la marque Comme des Garçons : l'article met en lumière son intransigeance, son grand sens de l'artistique (rendant parfois ses vêtements incompréhensibles au moment de les enfiler), son apparence frêle mais aussi sa volonté de fer et son sens du détail. Rei Kawakubo a toujours été révolutionnaire et a fait valoir ses droits en tant que femme  : elle a divorcé à une époque où le Japon voyait d'un très mauvais oeil les mères célibataires et elle a toujours porté ce qu'elle voulait par exemple ; elle est extrêmement respectée dans son entreprise. Et, à 74 ans,  son travail sera récompensé très prochainement, puisqu'une exposition lui sera consacrée au MET, à New York. 2. Impossible de faire un numéro spécial mode sans parler des tendances de la saison ! D'après les défilés, le néoprène s'embourgeoise suffisamment pour se porter en soirée tandis que les sacs sont soit très grands, soit tout tout petits. La corde s'invite aussi sur nos bretelles et nos ceintures et on aimera associer le rose et le satin. Les volants et le style "grande robe et chapeau de paille" sont également bien vus ! Je note le retour en grâce du cache coeur et la saharienne 2.0, plus acérée et "minimale". 




1. Anne Sinclair et Léa Salamé se retrouvent pour parler de leur métier, celui de journaliste politique. La première affirme avoir aujourd'hui le recul et l'indépendance nécessaires pour pouvoir nous dire ce qu'elle sait et ce qu'elle pense des personnalités qu'elle a eu l'occasion d'interviewer, dans son nouveau livre, alors que la seconde confesse ne pas encore en être là. Léa Salamé félicite Anne Sinclair de ne pas avoir modifié certains passages du livre de son aînée, qui ne voyait par Donald Trump gagner l'élection présidentielle US ou n'avait pas anticipé le Brexit. Les deux expertes décryptent ces deux "phénomènes" ainsi que la place des femmes en politique et dans le monde du journalisme, ainsi qu'à la télévision. Un entretien très intéressant, un pont entre deux générations de journalistes, deux femmes fortes et brillantes qui partagent les mêmes doutes, les mêmes points de vue, les mêmes analyses, tout en en n'étant pas au même stade de leurs carrières :) 2. Grazia revient également sur les Oscars, qui semblerait-il, ont appris de leurs erreurs : ils ont en effet davantage porté des films aux castings afro-américains, avec des films comme Moonlight, Les Figures de L'Ombre et Fences et les plus grandes récompenses leur ont été attribués (Meilleur Film pour Manchester by The Sea, par exemple. Et ce, grâce à l'influence de Barack Obama mais aussi à celle de Donald Trump, qui, à force de se montrer si raciste, a poussé les gens à se rebeller et militer contre son intolérance. Dans ce dossier Kevin Costner et Janelle Monaé nous parlent aussi des Figures de l'Ombre et du contexte dans lequel il s'inscrit  : le premier, réalisateur et acteur du film, explique comment il a pu, parfois, avoir un comportement raciste étant plus jeune, influencé par la culture "mainstream" alors que la seconde rappelle que sa propre grand-mère a connu l'esclavage dans les champs de coton. 






Les beaux jours seront bientôt là...mais il faut encore tenir le choc avant leur arrivée ! Du coup, pour ne rien lâcher dans la dernière ligne droite, Grazia nous recommande de nous booster avec de l'échinacée (pour les défenses immunitaires), du warana (force mentale) ou du ginseng (force physique) mais aussi de nous détoxer avec de bons bains chauds ou bien, a minima, une bonne bouillotte (la chaleur permet de mieux éliminer) ; le yoga et les postures de torsion aident bien aussi ! Entre autres ;) 



Sur ce les filles, je vous dis...à dimanche ! Je suis en effet en déplacement professionnel dés aujourd'hui jusqu'à la fin de la semaine et je n'aurai pas le temps de vous écrire des articles :( Mais vous pourrez me suivre sur les réseaux sociaux et on se dit à dans quelques jours :) 




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!