Venenum, la jolie expo vénéneuse du Musée des Confluences

© Bertrand Stofleth

Sorcellerie, complots, trahisons, sombres secrets, meurtres, intrigues (souvent à la Cour)...le poison évoque tant d'histoires passionnelles et passionnantes, les ténèbres, le mensonge, le mystère. Je ne semble pas être la seule à le penser car une très belle exposition lui ai consacrée au Musée des Confluences, jusqu'au 7 janvier 2018 : Vénénum, Un Monde Empoisonné



© Bertrand Stofleth

Je suis allée la visiter la semaine dernière et honnêtement, je l'ai trouvée très réussie : très instructive, elle mêle science, histoire et faits divers avec une belle adresse ; elle est également plutôt belle à contempler. 

Au commencement de l'exposition, Venenum nous plonge dans les méandres de l'Histoire et dans les tragiques aventures de certains de ces personnages marquants : Socrate qui fut condamné à mort par absorption de cigüe, Cléopâtre, qui se serait suicidée avec le venin d'un serpent, mais aussi Catherine de Medici, Reine de France qui savait bien faire usage de ces dangereuses substances, tout comme les Borgia,  ou encore Louis XIV, qui a dû gérer "L'Affaire des Poisons" de Versailles et condamner Catherine Deshayes pour sorcellerie et hérésie (affaire dont s'inspire toute la saison 2 de Versailles). 



La mort de Socrate de Jean-Baptiste Alizard (RMN-Grand Palais / image Beaux-arts de Paris)


La mort de Cléopâtre de Gustave Lassale-Bordes (Musée Rolin, Autun)


Portrait de Catherine de Médicis  Anonyme français du 16e s. (Douai, musée de Chartreuse)


Portrait de Lucrèce Borgia - Anonyme français du 19e s (Douai, musée de Chartreuse)


Dans une Histoire plus récente, l'exposition nous raconte les histoires meurtrières des empoisonneuses Violette Nozières, Marie Besnard ou encore Marie Lafarge. 



Une du magazine « Semaine du Monde – Dimanche Magazine » du mois de mars 1953, dédié à l’empoisonneuse Marie Besnard (Collection particulière, photo musée des Confluences)

Il est également question de l'usage du poison en état de guerre : des flèches des guerriers trempées dans du curare, des attaques chimiques perpétrées lors des grandes guerres comme en 14-18, du gaz mortel utilisé dans les camps d'extermination nazis ou encore très récemment en Syrie. Saviez-vous que les Résistants portaient toujours une bague de cyanure, pour se donner la mort au cas où ils seraient capturés par les Allemands ? 



© Bertrand Stofleth


Chevalière à chaton mobile, destinée à cacher une pilule de cyanure, ayant appartenu au lieutenant René Drap de la mission Diane (D. SOULIER, Collection Sussex - MM PARK 67610 La Wantzenau)

Une partie historique que j'ai tout simplement adoré, moi qui suis passionnée d'Histoire mais aussi de toutes ces affaires, parfois de simples anecdotes dans les livres d'Histoire, mais qui en disent long sur le passé et la personnalité des personnes impliquées :) 

Cette page historique refermée, place à la science ! On commence par nous apprendre la différence entre être vénéneux et être venimeux : le premier empoisonne sans le vouloir, souvent par contact ou si on le mange, parce qu'il est porteur de poison (certains champignons, certaines plantes ou grenouilles) alors que le second inocule son poison par morsure ou piqûre en cas d'attaque (guêpes, frelons, scorpions, serpents, mygales, veuves noires)
On part à leur rencontre des serpents, poissons, insectes et végétaux et minéraux toxiques présents, au gré de nos pérégrinations dans la grande salle dans laquelle ils sont rassemblés. Il y en a beaucoup, comme la veuve noire, la mygale, l'aconit, les amanites tue-mouches, le laurier rose, le colchique, le ricin, l'arsenic, le plomb que l'on connait et d'autres qui sont moins communs dans nos contrées et que l'on peut ainsi découvrir et admirer : des rainettes tropicales, une rascasse volante, un poisson-ballon, entre autres.


© Bertrand Stofleth


Rascasse volante



Rainettes tropicales


Scorpion



Veuve noire


Méduses


Minéraux toxiques : plomb, mercure..



L'exposition Venenum nous rappelle aussi que ce qui est poison n'est pas la substance en elle-même mais son dosage : lorsque ce dernier est maîtrisé grâce à la science, il est fréquent que le poison devienne remède ! En témoigne l'usage de la morphine, par exemple ou du venin de vipère, qui peut soigner des troubles d'insuffisance cardiaque et d'hypertension artérielle. Cette étude des plantes et autres substances toxiques a donné vie au métier d'apothicaire au 18ème siècle.
Enfin, l'exposition souligne également que les poisons d'aujourd'hui sont tous les polluants rejetés dans nos eaux et dans l'air, ainsi que tous les perturbateurs endocriniens :s



Il est également question de ses produits de beauté contenant des poisons : dans l'Antiquité, les belles utilisaient des cosmétiques à base de mercure, d'arsenic ou d'antimoine, tandis qu'au 17ème siècle,  le plomb a droit de cité sur la peau des dames ; au 19ème, le radium était porté aux nues pour ses vertus régénérantes :s


En tout cas, cette exposition, Venenum, est à faire, vraiment ! Elle est passionnante, apprend plein de choses et nous permet de voir de nos yeux des espèces d'animaux ou d'insectes ou encore des minéraux que l'on ne voit pas, habituellement. En effet, ce genre d'exposition est rare en France, car il n'est normalement pas autorisé d'introduire des espèces vivantes.
En tout cas, rassurez-vous : les bestioles potentiellement dangereuses sont protégées non par par une vitre mais par deux vitres ; et elles ne bougent pas ou peu. Et si, comme moi, vous avez peur des serpents, par exemple, vous pouvez l'éviter facilement :) 

Juste un petit conseil : évitez d'y aller les jours d'affluence, car l'exposition ayant beaucoup de succès, vous risquez d'avoir du mal à pouvoir voir certaines choses ou simplement à pouvoir prendre le temps de les admirer :)


© Bertrand Stofleth

Alors, cette exposition vous tente ? Et si vous l'avez déjà vue, partagez-vous mon avis ? Hâte de vous lire :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!