Laughing Grazia



J'ai l'impression que ça fait une éternité que je ne vous ai pas écrit de petits billets...Alors que le dernier remonte à dimanche ! ^^ Il faut dire qu'avec mon emploi du temps un peu chargé en ce moment, mon week-end en Ardèche etc, je n'ai pas eu le temps de revenir vous "parler" avant...Et je m'en excuse ! J'aimerais vous dire que ça va radicalement changer mais étant en déplacement professionnel dans le sud en fin de semaine, j'ai bien peur que plusieurs jours s'écoulent avant mon prochain billet :s Je vais toutefois faire de mon mieux pour vous proposer un billet dimanche :) D'ailleurs, si vous avez en tête un thème que vous aimeriez que j'aborde, n'hésitez pas :) 

En attendant, j'ai réussi à me poser pour vous décortiquer le Grazia de la semaine, alors, on y va, c'est parti ;) 



1. On commence avec un article démontrant tout le courage des expatriées installées à Kaboul : ces 4 femmes ont été attirées par l'espoir et le regain économique apportés par la chute des Talibans en 2001, mais, quand l'Afghanistan est tombé dans l'obscurantisme et l'insécurité après le retrait des troupes internationales notamment, elles ne sont pas reparties : l'avocate américaine Kimberley, la productrice suissesse Hamida, l'esthéticienne irannienne Athéna et Anne, directrice française d'un cabinet de conseil ont envie d'aider les filles et les femmes du pays à leur petite échelle et elles affirment avoir appris à composer avec les attentats et les violentes attaques, malheureusement très fréquentes. Chapeau bas ! 2. Faire tomber les préjugés : c'est clairement la volonté d'Amy Drucquer et Laura Blake, qui ont décidé de compiler 400 photos de femmes supportrices d'une équipe de Premier League dans un livre appelé This Fan Girl. Ces femmes ne sont pas mariées à des footballeurs ou des bimbos pompom girls, mais des filles comme vous et moi, qui aiment simplement le ballon rond. Un très chouette projet ! 


1. Dans ces pages Culture, Grazia met en lumière le film The Handmaid's Tale de Bruce Miller : ce dernier dépeint un futur pas si lointain, dans lequel les femmes sont totalement asservies, totalement contrôlées, réduites au rang d'épouses stériles ou bien de "Servantes" destinées à procréer. Alors que peu de temps auparavant, elles vivaient tout à fait normalement ! L'ambition de ce long-métrage étant de nous alerter sur les risques que les femmes encourent à considérer que leurs droits leur sont acquis de manière irrévocable : si l'on n'y prend pas garde, certains puissants mal intentionnés peuvent petit à petit grapiller ces droits jusqu'à les réduire totalement à néant. Ca va sans dire, mais ça va mieux en le disant. 2. La rédaction s'intéresse ensuite aux disparus de la Deûle, à Lille : 4 hommes ont été retrouvés noyés dans ce cours d'eau, en quelques mois. Les autorités ont conclu à des décès accidentels, car les 4 victimes sortaient d'un bar au moment de leur disparition, à une heure avancée de la soirée. Sauf que l'enquête vient de démontrer que l'un d'eux, Hervé Rybarczyk, aurait été piégé par des membres d'un groupe d'extrême-droite et néo-nazi, le White Wolf Clan...Le même groupuscule qui aurait éventuellement financé les armes d'Amédy Coulibaly :s




1. Dans le cadre de la promotion de son nouveau film Marie Francine, Valérie Lemercier parle d'humour avec la chroniqueuse et humoriste Nora Hamzawi. Les deux femmes avouent détester que l'on fasse des captations de leur spectacle, par peur que l'on sorte certains sketchs de leur contexte dans des émissions de radio, par exemple et Valérie Lemercier explique que chaque spectacle est adapté en fonction du lieu où elle se trouve. Elles sont toutes deux d'accord sur la difficulté de faire rire son public mais également sur la sincérité dont il faut faire preuve pour que ça marche ; faire des bons mots, aller parfois un peu loin, mais toujours rester fidèle à soi-même et aux sujets que l'on maîtrise ! Nora et Valérie constatent également que l'on peut, aujourd'hui, être considérée comme une jolie "femme" et comme une femme drôle, une véritable humoriste, chose qui n'était pas si évidente il y a quelques temps. Sinon, Valérie adorent suivre plein de gens sur les réseaux sociaux, y passe beaucoup de temps mais n'a aucun compte officiel, pour pouvoir être stalker tranquille ;) 2. Et cette interview est suivi d'un dossier concernant les nouvelles humoristes françaises à suivre absolument : Blanche Gardin, Océanerosemarie, Amelle Chahbi et Virginie Hocq (exception faite avec Alex Vizorek, qui est donc un garçon ;)). 




1. Vague revival oblige, les marques sportives de notre adolescence reviennent sur le devant de la scène : Umbro, Sergio Tacchini, Kappa...signent de prestigieuses collaborations avec des marques hype comme Vêtements et sont combinés à des pièces ultra pointues dans les looks des blogueuses et instagrammeuses. On peut donc recycler nos fonds de placard du collège ;) 2. La rédaction s'intéresse ensuite à la success-story de Net a Porter : si Nathalie Massenet ne fait plus partie de l'équipe opérationnelle, elle a confié les rênes de son entreprise à une team de 4 femmes qui comptent bien poursuivre sur la même lancée depuis leurs bureaux londonniens. L'article décrypte ce qui a fait le succès du site : sa sélection luxe et ultra-pointue, le renouveau de ses collections (des nouvelles pièces sont entrées tous les deux jours) ainsi que sa grande maîtrise de réseaux comme Instagram et ses nombreuses exclusivités, qui en font un e-shop incontournable. Entre autres :) 




Grazia nous débriefe sur le défilé de Simon Porte Jacquemus, qui a présenté certaines de ses silhouettes à Marseille, dans le cadre du festival OpenMyMed, mis en place par la MMMM, la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode. L'article fait beaucoup de parallèles entre le parcours du jeune créateur et Emmanuel Macron : ce sont deux auto-didactes, que rien ne pré-destinait à percer, qui ont cru en eux et ont "forcé le passage" pour en être là où ils en sont. Simon Porte Jacquemus est également un couturier patriote qui met en avant notre drapeau dans son créations, notre province, qui aime aller voir "les vrais gens"et s'en inspirer et qui prend exemple sur l'"amour pour le populaire" de Jean-Paul Gaultier. Sa collection était d'ailleurs baptisée Santons de Provence et était composée de tenues "néo-provençales", avec de grands chapeaux et de larges épaules. 





Ca y est, le soleil commence à taper fort : il faut donc commencer à se protéger, même au quotidien, même juste pour aller au bureau ! Grazia nous présente les dernières innovations en termes de crèmes solaires : les BB crèmes alliant protection solaire et teint unifié (Bioderma Shiseido, Sisley), celles qui rafraichissent la peau (la Brume Invisible Rafraîchissante Corps Sport de Lancaster), que l'on utilise en spray sans se salir les mains (la Protect & Care Brume Invisible de Daylong) ou encore celles qui ne tâchent les vêtements (la gamme Protect & Hydrate de Nivea Sun) et qui respectent l'environnement et les océans (la Waterlover Sun Milk de Biotherm). 


 


 

Sur ce, très bon mercredi les filles ! Et, à très vite, donc, je l'espère :) 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!