Summer Vibes with Grazia


Je ne sais pas si vous partagez mon sentiment, mais je n'en reviens pas que nous soyons déjà au moins de juin. J'ai l'impression que nous fêtions le jour de l'An il y a seulement 3 mois ! La faute peut-être à un hiver un peu long et un printemps/automne assez pénibles, qui ont laissé place aux beaux jours qu'il y a peu de temps ? Ou bien à un travail prenant et un emploi du temps un peu trop chargé ? Sans doute un peu des deux :) En tout cas, je suis ravie de voir l'été arriver à grands pas et de profiter du soleil comme il se doit ! :) 

Une plongée dans l'été suivie par Grazia, avec sa couverture bleu azur, qui contient des articles bien intéressants ;) 


1. Grazia revient sur la transformation du quartier d'Abbot Kinney à Los Angeles : autrefois repère de gangster, il est devenu le QG des hipsters. Il y a quelques années, les faibles loyers ont attiré des artistes, des jeunes, des commerçants, qui ont ouvert des bars à thé, des restaurants vegans, des salles de yoga et même des entreprises comme Snapchat ou Google. Revers de la médaille ? Comme à chaque fois, les loyers ont flambé, tout comme les prix des commerces installés (17 euros le sandwich, ouch!) 2. Retour ensuite sur l'initiative du site BuzzFeed, qui a organisé un bal de promo alternatif, pour les jeunes gays, lesbiennes ou transgenres. Sortis du placard ou non, ils sont tous enchantés d'avoir pu, le temps d'une soirée, s'assumer et embrasser leur vrai "moi". Un retour à la réalité pas toujours facile ensuite, certains étant encore dans le secret, ne sachant pas comment en parler à leurs proches ou sachant tout simplement très bien qu'ils ne les comprendront sans doute jamais :s


1. Dans sa chronique, Claire Touzard fait le parallèle entre les remarques déplacées et autres sévices subies par les personnes homosexuelles justement et les femmes. Il est vrai que bien que nous soyons au moins aussi nombreuses que les hommes sur la planète, nous sommes encore considérées comme une minorité, à l'instar des gays. Et comme eux, on doit souvent crier plus fort pour se faire entendre et surtout respecter, même si, dés que l'on sort du moule, on nous enjoint bien à vite à y retourner. C'est en cela que nous, les femmes, sommes proches des gays, pour Claire Touzard, et je dois dire que je suis assez d'accord. 2. On passe ensuite à plus de douceur, avec un joli art japonais, tout en délicatesse : l'ikebana. Il consiste à créer des compositions florales où l'épure, la justesse et l"humilité de l'homme par rapport à la nature sont centrales sont au coeur de la création. L'artiste recréé ici, avec quelques jolis branchages, feuilles et fleurs "un paysage naturel". C'est justement le maître en la matière Tomoji Hakuno, qui, depuis Paris où il vit, nous dit quelques mots sur cet art ancestral au Japon, tout en simplicité et humanité :) 



1. Le directeur de la rédaction, Joseph Ghosn, partage avec nous son amour pour la chanteuse Alice Coltrane, devenue gourou du yoga : grande star du jazz dans les années 70, elle a décidé, après le décès de son mari John Coltrane, de reprendre les inspirations mystiques et bouddhistes de ce derniers dans ses oeuvres musicales personnelles,  avec des notes orientales et avec un grand succès. Elle a néanmoins décidé de se retirer de la scène et de la vie publique dans les années 80, afin de prendre soin de son ashram, le Vendantic Center, laissant ses fans orphelins. Mais ceci peuvent se consoler car 9 ans après la mort d'Alice Coltrane, le label Luaka Pop réédite des morceaux de l'artiste, composés dans les années 80 et 90 :) Un joli parcours pour une artiste singulière semble-t-il, que je ne connaissais pas du tout :) 2. Enfin, l'actrice Rosamund Pike nous parle de son interprétation de l'allemande nazie Lina Heydrich, épouse de Reinhard Heydrich, dans le film HHhH. Elle explique comment cette femme a en fait forgé le monstre Reinhard Heydrich, à quel point elle a pu l'influencer, lui, et sûrement le cours de l'Histoire. Un rôle assez dur à composer pour elle, car il a réellement fallu qu'elle comprenne comment elle a pu en arriver là, comment elle a pu aduler Hitler et sa folie meurtrière. Quand elle est interrogée sur sa manière d'appréhender la Seconde Guerre Mondiale avec ses enfants, elle explique qu'ils sont jeunes pour s'intéresser à cette période en particulier mais qu'ils sont très curieux au sujet de Donald Trump : et sur cette question, elle avoue qu'il est compliqué de répondre avec "honnêteté". 



1. En plus de l'avoir choisie pour la très jolie série de photos sur le thème des couleurs pop, des paillettes, des plumes et des volants, Grazia consacre toute une page à la mannequin Coco Rocha, rappelant à quel point cette dernière est attachée aux droits des jeunes filles top-models, souvent maltraitées par les grandes maisons et couturiers qui les font défiler. Elle a apporté sa patte au passage d'une loi garantissant aux enfants mannequins les mêmes droits que ceux des enfants acteurs (obligation de scolarité et d'avoir un tuteur légal), par exemple. Un caractère de leaders qui l'a conduite à être jurée dans des émissions comme The Face mais aussi à faire partie des dirigeants de l'agence MGMT, qui pousse les jeunes recrues à voir plus loin et après leur carrière, éphémère, sur les podiums. Il faut bien avouer qu'un tel engagement force l'admiration :) 2. Focus sur les tendances du mois ! Comme vous l'avez peut-être déjà remarqué depuis quelques jours, la mode est aux tuniques brodées inspirées des blouses bulgares, aux bijoux en turquoise et aux oeillets, entre autres :) 



1. La rédaction nous emmène ensuite dans la jungle, sur les traces du chef danois René Redzepi : à la tête du NoMa, meilleur restaurant du monde de 2010 à 2015, ce dernier à décidé de délocaliser ses cuisines et ses équipes dans plusieurs pays du globe et sa dernière escale est donc le Mexique. L'idée pour lui est de partir à la découverte de la gastronomie locale et de l'emmener au niveau supérieur, au niveau étoilé : il a donc crapahuté à travers tout le pays, dans la jungle, dans les villages pour tout apprendre de la cuisine mexicaine et de ses matières premières, pour les cuisiner dans son établissement éphémère dans la jungle de Tulum. Attention, une excellence qui a un prix (en plus de celui du billet) : 660 euros le repas! 2. J'ai été ravie de voir que Grazia consacre tout un article aux protéines et à la nécessité de les intégrer de manière intelligente dans notre alimentation : on nous rappelle que les protéines animales et les quinoa contiennent tous les acides aminés indispensables pour leur assimilation, mais qu'il est indispensable d'associer légumineuses et protéines végétales pour que ces dernières soient correctement assimilées par l'organisme, par exemple ; mais aussi que les protéines sont indispensables pour avoir des muscles, des os et une peau en pleine santé, ainsi que pour limiter les soucis de rétention d'eau et avoir une système immunitaire suffisamment costaud. En revanche, on oublie les régimes hyper-protéinés, car trop de protéines, ce n'est pas bon non plus : il faut avoir une alimentation E-QUI-LI-BREE (je crois qu'on ne le dira jamais assez). En revanche, les sportifs doivent en consommer un tout petit peu plus que la normale à compléter impérativement avec des sucres lents. 












Sur ce, plein de bisous les filles et à vendredi par ici :) 


P.S : ce que j'ai oublié de vous dire, c'est que j'ai lu ce Grazia dans le train, après une collision de mon front avec la tablette du carré dans lequel j'étais installée et une bonne grosse honte auprès de mes voisins voyageurs..Ahem ! Je voulais juste regarder le petit chien à côté de moi, installé dans sa caisse, au sol : résultat, un ego en miettes donc et...je n'ai pas même vu à quoi ressemblait ce petit toutou. #grosfail La curiosité est un vilain défaut ! 





CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!