Musically Grazia


Il fait une chaleur de bête, n'est-ce pas ? Non pas que je me plaigne, mais clairement, l'été s'est carrément installé sur notre joli pays :) Tant et si bien qu'au moment de lire ce numéro de Grazia, j'étais calfeutrée dans mon appartement, la tête contre le ventilateur, Fluffy aux pieds de ce dernier, couchée sur le dos pour pouvoir rafraîchir son bidon tout doux, le fluff au vent :D Des températures estivales qui donnent clairement envie de planifier ses vacances et de vivre dehors, au bord de l'eau :) 

Un temps qui donne aussi des idées de farniente, un magazine à la main, que l'on lit sur la plage, dans l'herbe, à l'ombre d'un parasol ou d'un arbre...comme le Grazia de la semaine :) 



1. Dans sa chronique, Claire Touzard s'adresse à Brigitte Macron et l'enjoint à montrer l'exemple, à prouver qu'une "femme de" ne peut être réduite à ça, à cette femme de l'ombre, qui ne se met en lumière que pour éclairer son mari, finalement. Elle aimerait que la Première Dame soutienne toutes les femmes de France, notamment les femmes entrepreneures et je trouve qu'elle a raison. Non ? :) 2. Ca y est ! L'année prochaine et pour la première fois, les bacheliers devront plancher sur un texte signé par une femme durant l'examen de français, un texte écrit par Madame de la Fayette (auteure de La Princesse de Clèves, notamment). #ilétaittemps Pour l'occasion, l'écrivaine Marie Desplechin nous parle de ses auteures préférées : la Marquise de Sévigné, la Princesse Palatine (dont j'ai très envie de lire les écrits depuis que j'ai découvert son existence avec la série Versailles), la Comtesse de Ségur, Marguerite Audoux, Colette, Marguerite Duras...toutes ont leur style et prouvent que l'écriture n'est pas l'apanage des hommes. #nonmais


1. Grazia tire la sonnette d'alarme : une proportion non négligeable de mineurs sont mariés aux Etats Unis, et pas toujours avec leur consentement. Cela concerne toutes les ethnies et tous les milieux sociaux et les pauvres petites sont coincées avec leur "mari" (souvent violent), ne pouvant être accueillies dans les foyers pour femmes battues, réservées aux femmes majeures. Et cela n'est pas près de s'arranger, car certains hommes politiques, très conservateurs, s'opposent aux textes de loi visant à protéger les mineurs, à l'instar du gouverneur du New Jersey Chris Christie :s 2. Sarah Constantin pointe du doigt un élément de langage devenu tellement courant qu'on en oublie qu'il en est sexiste : on a en effet beaucoup parlé de la poignée de main "virile" d'Emmanuel Macron face à Donald Trump. Oui, il s'est imposé, oui, il ne s'est pas laissé faire, oui il en a imposé et s'est montré puissant : mais en quoi la puissance est-elle une qualité réservé aux hommes ? Une réflexion que j'essaie d'avoir toujours en tête, car il est tellement facile de se montrer sexiste rien que par les mots...Mais ce sexisme est d'autant plus pernicieux et dangereux qu'il est quasiment indétectable.


1. Dans ce numéro de Grazia, la rédaction tient à rendre hommage à la musique et le fait notamment au travers d'une interview de la chanteuse Camille. Elle revient avec un nouvel album baptisé Ouï et nous confie ici qu'elle fait de la musique en permanence, surtout depuis qu'elle a quitté Paris pour s'installer au vert. Les nouveaux morceaux de Camille restent fidèle à son univers, mettant au corps au centre de l'interprétation et de la composition, avec des consonnances tantôt sourdes, tantôt plus aériennes, dans les aigus. Elle voit sa voix comme un canal, faisant passer des messages et des émotions :) David Lynch fait également partie de ses inspirations, notamment la BO de Twin Peaks. Alors, que vous inspire ce retour de Camille ? :) 2. Place ensuite à London Grammar ! Le groupe revient lui aussi avec un nouvel album, Truth is a Beautiful Thing. Le trio, composé d'Hannah Reid, de Dan Rothman et Dominic Dot Major nous parle en toute bienveillance de sa manière de fonctionner, de travailler, de vivre les tournées, de prendre en compte les sensibilités et les angoisses de chacun pour avancer ensemble...On sent une belle solidarité et une belle empathie entre eux :) Ils sont ravis d'entendre que la journaliste trouve leur album très romantique et que leurs nouvelles chansons sont plus "riches et contrastées" que dans leur premier opus :) J'ai beaucoup aimé cete interview, mais je dois avouer que j'ai du mal avec la chanson Wasting my Young Years, qui me fait particulièrement déprimer :s




1. Je vous en parlais dans Vanity Fair hier : Gucci a choisi de présenter sa collection Croisière au Palais Pitti, après avoir fait passer les journalistes dans La Galerie des Offices et dans le corridor de Vasiri, tunnel emprunté par la famille Medicis pour passer de leur palais à leur "résidence privée" en toute sécurité. Un mélange art, histoire et mode plutôt cohérent, quand on sait à quel point ces "disciplines" peuvent être liées, les oeuvres d'art  et les tenues d'époque inspirant souvent les créateurs. De la même manière, l'art et la mode sont tous les deux une manière de "palper" l'air du temps, de comprendre une époque donnée à un instant T. 2. En 2017 en tout cas, il semblerait que la tendance soit à l'extravagance. Ere des réseaux sociaux oblige, du "tout-visuel", il est important pour les créateurs, les marques ainsi que pour les influenceurs de signer des silhouettes reconnaissables entre mille, qui attirent l'attention par leurs couleurs, leurs volumes, leurs motifs. Cette période de crise donne aussi des envies de positivisme et de créativité, laissant libre cours à toutes les possibilités modesques :) 



Qui dit Cannes (et autres grandes cérémonies), dit tapis rouge et forcément, tenues qui envoient du rêve. Cette année, c'est la robe de Nicole Kidman, signée Raf Simons pour Calvin Klein by Appointment, qui a remporté la palme du style et de l'élégance. C'est vrai qu'avec son corset en satin de soie et sa jupe en tulle de soie blanche, elle est particulièrement splendide ! La maison a choisi de n'habiller qu'une seule star sur le Festival, Nicole donc, car cette dernière représente la femme forte et lumineuse, qui "habite" une tenue : un choix pointu et éclairé, d'autant que l'actrice a remporté le Prix du 70ème Anniversaire du Festival pour l'ensemble de sa carrière :) 




Un yoga, deux yogas, trois yogas...il existe une multitude de yogas différents et il est parfois difficile de s'y retrouver, de trouver "son" yoga, qui nous convient et apaise corps et esprit. Grazia fait du coup un petit tour des yogas les plus populaires, du très doux et méditatif kundalini aux plus dynamiques et physiques, yoga bikram, ashtanga ou vinyasa en passant par le très lent yin yoga et le très précis yoga iyengar, entre autres :) 






Des bisettes ! 




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!