Au revoir, Madame.



Simone Veil fait pour moi partie des héroïnes du 20ème siècle. Et je dois vous dire que l'annonce de sa mort, j'ai été très attristée et je le suis encore : nous lui devons tellement, nous les femmes ! Et j'ai le sentiment que sans elle, les droits des femmes, comme celui à l'avortement sont plus en danger que jamais. Comme si nous avions perdue notre protectrice, la gardienne de nos droits fondamentaux...

Je pense que le courage est le mot qui la définissait, qui la définit le mieux : elle qui a survécu au camp d'Auschwitz, elle a du ensuite affronter la peine immense de rentrer sans ses parents, morts pour la simple raison d'avoir été juifs. Elle a gardé un trace physique de cette terrible épreuve : son numéro de matricule, tatoué sur le bras, comme pour ne jamais oublier. Elle a également décidé, à son retour, de travailler, au grand dam de son mari, qui a dû se résigner à la laisser faire.
Ensuite, en tant que Ministre de la Santé, elle a porté, à bout de bras, la loi légalisant l'avortement...et dû affronter les horribles insultes et les attaques d'une violence inouïe de la part de parlementaires ignorants et rétrogrades. Quant on voit comment, en 2012, une simple robe a valu à Cécile Duflot des commentaires tout proprement scandaleux, je vous laisse imaginer ce qu'a du endurer Simone Veil dans les années 70 pour soutenir l'IVG...(on l'a quand même traitée de nazie (car pour eux, avortement = génocide), hein, ces gens-là n'avaient vraiment aucune limite). 


Mais elle a réussi, elle a tenu bon et a serré les dents pour que, nous toutes, puissions avoir accès à ce droit, qui nous semble complètement acquis. Alors que pas du tout : les multiples attaques du clan Le Pen et du Front National à l'encontre de l'IVG ou encore les sorties complètement loufoques de certains militants de la Manif pour Pour Tous le montrent bien (la preuve ici, pas plus tard que vendredi). Ainsi, je pense que pour honorer au mieux la mémoire de Simone Veil, nous devons (et nous le devons aux générations qui vont nous suivre), tout faire pour conserver ce droit. Car, même si on est contre à titre personnel, cette liberté de choix, offerte à toutes, est infiniment précieuse ; et puis, personne ne doit nous dire quoi faire de notre corps, tout simplement. 

J'espère vraiment que, pour son combat féministe mais aussi pour son engagement européen (l'horreur de la guerre lui a inspiré des valeurs de paix et de solidarité, alors qu'elle aurait pu la rendre aigrie et haineuse...#respect) et celui pour la mémoire de la Shoah, Simone Veil sera la cinquième femme à intégrer le Panthéon car il est évident qu'elle y a toute sa place. Je ne sais plus quel homme politique a dit cela, mais effectivement, Simone Veil représentait les plus belles valeurs de notre pays, ce qui a de plus beau dans notre chère France : l'humanité, le pardon mais encore une fois, la force et le courage de mener de durs combats. 

Au revoir Madame, et merci pour tout. Vraiment. 








CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!