Glamour, entre vacances et rentrée


Coucou ! Comment allez-vous ? Ici, ma première semaine de reprise est passée à la vitesse de la lumière, ce qui confirme que la rentrée va être dense ! Cela dit, j'aime toujours cette période qui va du retour des vacances au moment où, ça y est, on a de nouveau envie de repartir en vacances : on est en général motivé, inspiré, on a envie de faire plein de choses, on a l'impression que tout est possible...le soufflé retombe plus ou moins rapidement, mais j'aime cette époque de l'année :) Je garde des souvenirs émus de toutes mes rentrées scolaires, vécues dans l'excitation de la nouveauté : nouveaux camarades de classe, professeurs, matières, nouvelles fournitures...Cette année, je reste avec mes clients, mes collègues et je n'ai pas fait de shopping mais je sens que plein de projets cools vont se mettre en place :) 

En tout cas, avant que septembre soit bel et bien installé, parlons du Glamour du mois d'août, qui nous remet un peu l'esprit en vacances :) 



1. Quelles ont été les tendances fortes en termes de beauté durant la saison estivale ? Glamour en a décelé un certain nombre, parmi lesquelles le retour en force de l'huile d'olive naturelle (qui vient concurrencer l'huile de coco grâce à ses vitamines, omégas et anti-oxydants), des senteurs aux notes d'amandes, de la transpiration (oui oui), qui a pour vertu d'hydrater notre peau (oui oui bis). Côté food, le lait de souchet serait le nouveau lait de soja ;) 2. Quelles sont les marques de soins et de cosmétiques nées dans notre beau pays à essayer ? La rédaction a fait le tour de France et nous propose d'essayer les parfums naturels de 100Bon, nés dans les Alpes Maritimes, les produits provençaux de Bastide, les savons, crèmes et huiles essentielles de Casanera (Corse) ou les soins à base de fleurs de pastel de Graine de Pastel (Sud-Ouest) et ceux à base d'algues d'Algologie, marque bretonne. Entre autres ;) 


1. Les filles au grand nez sont assez souvent complexées par ce dernier : et pourtant, il est l'allié idéal pour s'affirmer, gagner en force et en caractère :) La preuve avec Camille Cottin et Amal Clooney qui le portent très bien. De plus, avoir un grand nez renvoie une image de personne adulte, sérieuse et posée, centrée : pourquoi s'en priver ? ;) 2. Que vous soyez encore sur la plage, ou bien que vous ayez de chouettes pique-niques ensoleillés en prévision ou tout simplement pour le déjeuner, Glamour partage avec nous de belles et appétissantes recettes de sandwichs : il va falloir que j'essaie le club veggie et surtout, surtout, le grilled cheese ;) 




1. Avec la rentrée, certaines d'entre vous n'auront peut-être pas envie de parler "bureau" mais la rubrique Travail & Co est assez cool : Laurent Melchior nous parle de son quotidien de directeur du groupe Etam, on apprend que Paris est la capitale européenne qui a le plus de femmes à la tête de ses start-ups et que 40% des vos collaborateurs pourraient bien vous mentir en vous disant qu'ils sont "sous l'eau" ;) 2. "Les enfants, c'est pour quand ?" Cette phrase, je l'entends de plus en plus souvent, la trentaine approchant, et même de la bouche de celles et ceux qui savent que je n'en veux pas. Dans cet article, Glamour compile des témoignages de femmes entre 30 et 40 ans qui parlent de la façon dont elle voient, vivent ou ont vécu leur maternité, souvent sujette aux pressions extérieures et partagent leurs peurs à ce sujet. D'un côté, certaines femmes, qui ne veulent pas être mères, expliquent leur choix et racontent comment certains de leurs proches ou, pire encore, leur gynécologue ou des inconnus (!) leur ont dit qu'elles finiraient pas le regretter. D'un autre côté, on peut également lire des récits de femmes qui, elles, n'ont pas hésité à se faire inséminer à l'étranger ou de faire un enfant dans le dos de leur compagnon, tellement elles avaient envie de fonder une famille. Différentes visions de la maternité, différents avis qui démontrent qu'il n'y a pas du tout de vérité absolue et universelle à ce sujet, qu'il y a autant de rapports à la maternité que de femmes :) 

1. Voici un sujet qui aurait tout à fait eu sa place dans Paulette :) Le magazine est parti à la rencontre de femmes mediums ou guérisseuses, qui ont découvert leur don sur le tard, ou qui, plutôt, n'ont pas voulu y croire tout de suite, de peur de passer pour une illuminée. Elles ont toutefois décidé d'accepter cette part de leur identité et de faire profiter de leurs "facultés" à d'autres, en gardant leur "vrai" travail (car non, elles n'ont pas pour ambition de se faire de l'argent facile) : et ce, même si il leur est parfois difficile de gérer les émotions et énergies négatives de leurs "patients", qu'elles absorbent telles des éponges, les obligeant à avoir une santé mentale et physique irréprochables pour tenir le choc. Autre difficulté, et non des moindres : affronter la marginalisation sociale qu'induit le fait d'être un peu "une sorcière" aux yeux des gens et d'exercer un métier qui n'est pas reconnu légalement. Un article vraiment instructif, sur un sujet peu commun :) 2. Glamour s'est ensuite intéressé aux livres érotiques (comme 50 Nuances de Grey) et de la manière dont ils sont écrits : et on apprend qu'il s'agit en fait d'une "industrie" très codifiée où les éditeurs demandent à leurs auteurs d'écrire de manière très formatée : les phrases doivent rester simples, les rebondissements se dérouler dans un certain ordre et d'une certaine manière, certains mots (trop vulgaires) ne sont pas autorisés...Et bien sûr, l'histoire et les agissements des protagonistes n'ont rien de très féministe. Même si je sais que le "mom porn" est un vrai business en ce moment, j'ai été surprise d'apprendre que les choses étaient si cadrées et marketées. Cela dit, l'article rappelle aussi que certaines auteures, plus indépendantes, n'hésitent pas à livrer des écrits plus créatifs, plus libres qui sortent un peu de ces codes :) 



Dans ce grand dossier, Glamour enquête sur les dessous du "cool" de notre époque, incarné par les nouveaux hipsters/baristas/bouchers/fromagers "tradi" mais sur-connectés, par certaines marques comme Michel & Augustin et Monoprix (très populaires grâce à leur créativité et leur happy attitude) et surtout par les patrons de la Silicon Valley. En effet, ces derniers imposent une certaine "dictature de la bonne humeur", caractérisée par le tutoiement, une certaine liberté sur les horaires, une nouvelle conception de la hiérarchie...On a le sentiment que l'humain est au coeur des relations de travail mais on réalise tout de même que, dans ces entreprises, la précarité des collaborateurs est grande tout comme la pression à laquelle ils peuvent faire face. Ces patrons sont donc des "faux-cools" (qui souvent s'ignorent), à l'instar des hipsters, qui pensent révolutionner le système alors qu'ils ne font qu'entrer dans le moule des tendances du moment (acheter des légumes bio, être végétarien/vegan, boire du café en grains, faire du running, porter une barbe, s'acheter un fixie...) : le summum du "non-cool". Qu'en pensez-vous ? Moi je pense qu'on a toutes et tous un peu du "faux-cool" en nous ;) 

 

Et on termine avec une interview d'Olivier Rousteing, directeur artistique de Balmain ! Sa personnalité assez extravertie ressort bien dans ses réponses aux questions posées, qui ont toutes pour objet des petites choses inavouables : il nous confie qu'il ne décroche pas toujours quand sa maman l'appelle, qu'il prend beaucoup trop de selfies par jour, qu'il lui arrive très souvent de mettre des mauvaises notes à des chauffeurs Uber et qu'il panique un peu à l'approche des défilés :) En revanche, il assume toutes les chansons un peu pourries qu'il adore écouter ! Côté actualité, le créateur vient de lancer une collection de rouges à lèvres avec L'Oréal Paris.









Voilà les filles ! J'espère que vous aurez pris autant de plaisir à lire cet article que j'en ai eu à le lire :) Des bisettes ! 




CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Coucou,
    je te suis sur Instagram depuis un moment, mais je ne savais pas que tu avais un blog. Je trouve ça super intéressant que tu décortiques les magazines que tu lis chaque semaine/mois. Une petite question : jettes-tu tes magazines une fois lus, ou en conserves-tu certains ? J'ai longtemps stocké mes magazines, mais maintenant, il faut que j'apprenne à m'en débarrasser, faute de place. Je suis donc curieuse de voir comment font les autres :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est cool, ça merci beaucoup ! J'espère que le blog te plait :) Merci :)
      Alors, je conserve mes Paulette, Vital, Vital Food et Pâtisseries & Cie mais je donne les autres à mes amies et mes collègues :) Avant, je les apportais chez mon médecin et mon coiffeur aussi :) Bisettes !

      Supprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!