Strong is the new Grazia


Lorsque vous lirez ces lignes, je serai bien loin de mon Lyon adoré puisqu'un déplacement professionnel m'emmène aux Ménuires :) Vous pourrez suivre tout ça sur Instagram mais entre temps, je me suis organisée pour vous préparer ce petit débriefing du Grazia de la semaine dans les temps ! Un numéro dont la ligne directrice est la lutte pour les droits des femmes, clairement féministe : et j'avais donc très envie de vous en parler, malgré un emploi du temps serré :)  Ce numéro est très riche, et je n'ai pas pu aborder ici tous les sujets que j'ai aimés : je ne parle pas, par exemple, de l'interview de Sara Forestier, qui est pourtant très intéressante :) 



1. Tout d'abord, Grazia nous raconte le quotidien et surtout les difficultés rencontrées par l'association Africa, qui vient en aide aux femmes en détresse aux alentours de La Courneuve : ses fondatrices Djamila Amrane et Mimouna Hadjam accueillent ces femmes, leur expliquent qu'elles ne doivent pas avoir honte, quels sont leurs droits...elles aimeraient pouvoir en faire plus et les héberger, par exemple, mais les subventions qu'elles reçoivent ne sont pas suffisantes. Elles aimeraient également les politiques se rendent sur le terrain, pour se rendre compte de toutes les dimensions sociales, économiques, psychologiques des violences faites aux femmes. 2. Pendant ce temps, de plus en plus de managers sont formés aux violences sexistes, afin de les repérer et surtout d'adopter et de faire adopter à leurs équipes un comportement exemplaire en la matière. On leur apprend également les limites entre "humour" et harcèlement et comment soutenir leurs collègues qui en seraient victimes. Quand on sait qu'une femme sur 5 est victime de sexisme au travail, cette initiative me semble plus que bienvenue :) Bien que ce soit malheureux de devoir expliquer que mettre une femme (ou un homme) mal à l'aise ne se fait pas.


Grazia met également en lumière quelque chose, qui, personnellement, me choque : la réaction de certains policiers qui se permettent de remettre en doute la parole d'une victime d'une agression sexuelle, quand elle prend enfin son courage à deux mains pour venir porter plainte, de lui demander si elle ne l'aurait pas "bien cherché", pourquoi elle était dehors si tard, comment elle était habillée. Certains refusent même de prendre la plainte (alors que c'est illégal). Ce dénigrement est juste ahurissant et l'une des principales raisons pour lesquelles les femmes se taisent et subissent. C'est scandaleux et il est grand temps que les forces de l'ordre soient formées pour entendre les victimes d'agression et traiter leurs plaintes efficacement. 



1. Grazia nous présente ensuite une jeune illustratrice de bande-dessinée que je ne connaissais pas, Emma. Elle a, au travers de son ouvrage Un autre Regard, mis en exergue le problème de la charge mentale des femmes, qui doivent penser à tout, tout le temps. Engagée dans le combat pour les droits des femmes, elle n'a pas l'intention d'en rester là :) 2. Autre artiste qui se bat pour les femmes : la photographe Kate T Parker, qui, dans son livre String is The New Pretty, a compilé des portraits de petites filles aux allures fières, conquérantes, en train de faire du sport, de sauter, de danser...Une manière de montrer que les petites filles ne sont pas des petites poupées trop fragiles et de casser les codes. Well done ! 


1. Côté mode, Chanel nous emmène à Hambourg ! Le directeur artistique de la marque, Karl Lagerfeld, a ainsi choisi sa ville natale pour présenter la toute dernière collection des Métiers d'Art de la maison française, au coeur de la Philarmonie de l'Elbe. Un bâtiment qui a séduit le Kaiser par son architecture et qu'il voulait comme écrin pour présenter cette collection si particulière, aux influences marine et navy cette saison :) 2. Colette ferme ses portes aujourd'hui ! L'occasion pour Grazia de nous y faire entrer, une dernière fois, non sans une pointe de nostalgie. Et bien sûr, nombreux sont ceux qui se pressent de s'y rendre, venant parfois du bout du monde, pour admirer le concept-store et venir y faire quelques derniers achats avant sa fermeture définitive...La fin d'une époque pour beaucoup, qui considèrent que rien ne pourra remplacer Colette. Les salariés du magasin, bien que tristes, remercient toutefois Sarah Andelman et sa maman (la fameuse Colette), de leur avoir donné leur chance, car ils le savent: avoir travaillé ici leur ouvrira bien des portes. Colette est mort, vive Colette ! 



1. Interviewée dans ce numéro de Grazia, Isabelle Adjani nous parle bien sûr des droits des femmes et de la vision du "sexe faible" dans l'industrie du cinéma. Elle revient sur le succès du hashtag #BalancetonPorc, dont elle regrette qu'il ne soit "une incitation à la délation", qui, trop vindicative, peut non seulement porter des accusations infondées mais également rendre le combat trop violent. Elle estime toutefois qu'il était nécessaire que la parole des femmes se libère enfin et rappelle que oui, le cinéma est concerné par le problème du sexisme, mais qu'il existe dans tous les milieux, même ceux qui sont moins exposés. Elle a une réflexion très intéressante sur "la puissance économique et l'influence sociale" qu'ont les prédateurs, qui, comme le dit très justement, peuvent aussi s'en prendre aux hommes et les rabaisser en utilisant des termes féminins comme "petite salope". Les réponses à ses questions sont parfois longues et pas toujours simples à comprendre mais de manière générale, je suis assez d'accord avec elle :) 2. Evidemment, nous retrouvons la Secrétaire d'Etat aux Droits des Femmes dans ce numéro de Grazia ! Marlène Schiappa annonce que les policiers et magistrats vont être formés aux violences sexuelles (alleluia), mais également que le délai de prescription des viols sur mineurs va être allongé (passant de 20 à 30 ans), qu'il existera un seuil légal de consentement à un acte sexuel (pour qu'on ne puisse plus violer une petite fille de 11 ans impunément dans notre beau pays) et que désormais, le harcèlement de rue pourra être verbalisé. Elle assure que le gouvernement met tout en œuvre pour éradiquer les violences sexistes et que des mesures vont également être prises pour former les personnels de crèches (pour "lutter contre les stéréotypes de genre") et les inspecteurs du travail (afin qu'ils détectent les cas de harcèlement). Des actions encore une fois nécessaires, mais qui, pour moi, doivent encore aller plus loin.


La rédaction rend également un hommage appuyé à Johnny Hallyday ! Dans le dossier qui lui est consacré, il est question de ses rendez-vous manqués avec le cinéma français, de son image d'homme très viril, à la fois sensuel et animal et de son amour pour l'Amérique d'Elvis Presley. On retrouve également un entretien qu'il avait eu avec le journaliste Bayon en 2011, au sujet de son coma (survenu en 2009) : il racontait alors ce qu'il avait vu, ressenti pendant cet état de "mort clinique" et de son rapport à la vie, suite à cet accident, qui l'avait profondément ébranlé. Et bien sûr, une double page est consacrée à son histoire d'amour avec Laetitia.



Et on termine sur une touche de beauté puisque la rédaction consacre quelques pages à ces produits de beauté qui utilisent les vertus des arbres dans leurs compositions : le chêne renforce la peau, le bambou détoxifie, le sarment de vigne combat les signes de l'âge tout comme le moringa....Comme quoi, la nature est décidément bien faite et pleine de ressources ;) 





Bonne journée les filles ! J'essaie de revenir vite, sûrement vendredi ou samedi ;) 




CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!