Devenir vegan ?

 Crédit photo

Hola ! Je reprends le clavier pour un petit billet d'humeurs par ici : j'aimerais simplement me confier au sujet de mon végétarisme, vous dire un peu où j'en suis par rapport à ça :) 

Pour les nouveaux qui ne le savent pas encore, je suis végétarienne depuis un peu plus d'un an maintenant et dans l'un de mes dernier billets, je vous dis où j'en suis de mon végétarisme. Mon végétarisme est parfaitement intégré à mon mode de vie à présent : il m'est naturel de ne plus manger de viande ni de poisson, je n'y pense absolument pas et me tourne, de manière instinctive, vers les alternatives végétariennes sans réfléchir, même quand je mange en dehors de chez moi, avec des amis. 


Toutefois, je me rends compte depuis quelques semaines, que j'ai tendance à adopter des gestes d'une personne végétalienne, voire vegan. Pour rappel, une personne végétalienne ne mange rien qui ne soit issu d'un animal (ni chair, ni oeufs, fromage, lait, miel) et une personne vegan va plus loin dans sa démarche de respect des animaux, en s'interdisant d'aller au zoo, de porter du cuir ou de la laine ou encore d'utiliser des produits cosmétiques testés sur les animaux. 

Mais quelles sont mes habitudes vegan au quotidien, me direz-vous ? Elles sont en fait assez simples : 
  • Je remplace peu à peu le lait et les yaourts au lait de vache par des alternatives végétales (lait d'amande, d'épeautre, de soja...)
  • Je suis en train de penser à remplacer le miel par du sirop d'érable, d'agave ou d'autres substitus qui ont l'air aussi délicieux sans maltraiter nos petites abeilles, qui n'ont pas besoin de ça. 
  • Je n'achète plus de produits cosmétiques testés sur les animaux : je termine ceux que j'ai mais ensuite, je me tourne vers des marques comme Avril, Kiko, Desert Essence...
  • Je ne porte pas de fourrure : ça, par contre, c'est quelque chose que n'ai jamais fait car je n'ai jamais compris pourquoi les gens en portaient. Pour moi, il existe suffisamment d'alternatives synthétiques pour donner l'illusion et/ou de matières techniques qui tiennent chaud pour s'en passer. Et à ceux qui me disent "oui, mais quand l'animal est mort, autant utiliser sa fourrure, non, ça ne lui manquera pas!" : le problème c'est qu'on tue les animaux POUR leur fourrure, justement. 
  • Je ne vais pas voir les spectacles aquatiques ou de cirque : même si on m'assure que les animaux sont bien traités car ce n'est tout simplement pas naturel pour un animal de réaliser des tours. 


Alors, vais-je devenir vegan ? Et bien, à l'heure actuelle, je pense pouvoir vous dire que..non. En fait, c'est l'alimentation qui pose problème, car elle me semble encore plus compliquée à appréhender, malgré la foultitude de recettes végétaliennes qui sont désormais disponibles un peu partout. Et si remplacer le lait et le miel ne me pose pas de souci, je ne vois pas comment remplacer les oeufs ou le fromage, qui sont deux choses que j'adore. J'essaie, du coup, de les prendre au marché de Montchat, auprès de mon petit producteur :) 

Crédit photo

Voilà les filles, où j'en suis, là, à l'instant T, par rapport au végétarisme, végétalisme et veganisme. Un processus très personnel, qui n'appartient qu'à moi et qui peut changer à tout moment, encore évoluer. Mais j'avais envie de partager mes ressentis avec vous, car je me dis que, si vous êtes également végétarienne, vous posez peut-être les mêmes questions ? Ou bien peut-être pas du tout ? D'ailleurs, si votre "parcours" est différent, n'hésitez pas à m'en faire part, ça m'intéresse toujours beaucoup :) Et si vous n'êtes pas végétarienne, je me dis que cela peut également être intéressant pour vous de savoir ce qui se passe dans ma tête de "mangeuse de graines" ;) 

Bisettes les filles et très bonnes journée à vous ! 




CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Hello
    Merci pour ton article. Je me reconnais parfaitement bien que je ne sois pas encore tout à fait végétarienne. Je boycotte fourrure (depuis toujours), parc aquatique et cosmétiques non CF, par contre j'avoue que sur l'alimentation à l'extérieur c'est pas toujours évident mais petit à petit l'oiseau fait son nid et mon entourage prend conscience de mon végétarisme à venir ;-)
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je me reconnais dans ton article, j'ai les mêmes habitudes qui me rapproche du véganisme. Je ne consomme quasiment plus d'oeuf (uniquement ceux des poules de mes parents) et je n'ai jamais aimé le lait ni le fromage ^_^. Ma bête noire c'est plus dans l'habillement, j'ai un gros faible pour les baskets et beaucoup ne sont pas veganes. J'en achète moins mais je ne me vois pas ne plus en acheter ou me séparer de ma "collection".

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!