Confinée et heureuse ?



Comment allez-vous ? J'espère que cette première semaine de déconfinement s'est bien déroulée pour vous. Peut-être que, comme moi, vous avez dû reprendre le chemin du bureau quotidiennement et donc une vie "presque" normale ? A moins, que, comme beaucoup, votre employeur ait décidé de vous laisser travailler de chez vous ou en chômage partiel ? Une chose est sûre : ces deux mois de confinement nous ont forcément appris des choses sur nous-mêmes. 

De mon côté, j'ai réalisé que je pouvais drastiquement réduire mes achats et parfaitement m'en sortir avec les choses que j'ai chez moi. J'ai même envie de refaire du tri ! J'ai appris que, même si mes amis et ma famille m'ont beaucoup manqué, je peux tenir le coup si je sais que l'on est en lien, par téléphone et réseaux sociaux interposés, même simplement par le fait de penser à eux. Mais surtout, j'ai appris que rester seule, chez moi, longtemps n'était pas si difficile que ça pour moi. 

Je dois admettre que j'ai souvent le sentiment que si on n'aime pas sortir tout le temps, faire la fête tous les week-ends, on est un peu vu comme un ermite, une personne un peu asociale, voire carrément chelou. Et je complexe souvent par rapport à ça ! J'ai toujours aimé rester chez moi et je m'occupe très bien en regardant des séries, en lisant ou en faisant des activités d'intérieur. Me déplacer, en vacances, en week-end ou même chez des gens que je ne connais pas génère souvent une bonne dose de stress (même si je suis souvent contente après). Je suis en fait ultra-casanière et n'ose pas toujours le dire.

Par ailleurs, je suis assez solitaire : dans ma petite enfance, j'ai été élevée en enfant unique, ce qui explique sûrement que je peux m'occuper seule. J'ai passé ces deux mois de confinement en solo (enfin, avec Fluffy) et franchement, j'en suis heureuse : si j'avais vécu cette expérience avec quelqu'un 24h/24, je l'aurais sûrement moins bien supportée (et avec des enfants, encore pire !). Oui, mon chéri m'a terriblement manqué pendant ces deux mois et on m'a souvent demandé pourquoi je ne m'étais pas confinée avec lui : je n'aurais simplement pas pu et j'aurais sûrement été très pénible. Je n'ai pas peur de la solitude, bien au contraire. Je ne dis pas qu'il n'y a pas eu des jours plus difficiles que d'autres, mais globalement, je n'ai pas souffert de solitude pendant ces dernières semaines. D'autant que j'ai été très occupée, entre le télé-travail, les cours de naturopathie à distance, le blog, mes activités de nettoyage/tri/rangement, Pokemon Go, Netflix...

Ce confinement aura donc souligné deux choses à mon sujet : j'aime rester chez moi et seule la plupart du temps. Même si c'est quelque chose que je savais déjà, je pense que je suis maintenant prête à l'assumer. Beaucoup de gens me plaignent d'être restée deux mois dans mon appartement de 35 mètres carrés, parce que ça aurait été trop dur pour eux : mais je n'ai pas été malheureuse ! Et même si nous sommes dans une société qui nous encourage à bouger tout le temps, très vite et d'avoir une vie sociale florissante et bien remplie, moi, je préfère le confort de mon home sweet home :) 
Bien sûr, comme je vous le disais la semaine dernière, il me tarde de reprendre le chemin des restaurants et de retrouver mes amis pour de joyeux apéros ! Tant que je sais que je peux, parfois, souvent même, souffler tranquillement comme pour recharger mes batteries. 

La conclusion est donc que oui, j'ai été confinée et plutôt heureuse de l'être :) Enfin, j'aurais bien sûr préféré ne pas vivre dans l'angoisse d'être touchée par la maladie (moi ou mes proches) ou de contaminer les autres si j'étais porteuse saine...Mais en fait, j'ai surtout eu ces inquiétudes lors de mes "sorties" courses ou les rares fois où j'ai dû aller au bureau. Voir tout le monde porter un masque, envisager la moindre surface comme un vecteur de la maladie, devoir tout désinfecter à chaque fois, se laver les mains 10 fois par minute...a été anxiogène pour moi. Dans mon petit cocon, sans infos, j'étais finalement préservée des soucis ! 

Tout ça pour dire que si, comme moi, vous avez plutôt apprécié ce moment de repli pour ralentir, revoir vos priorités ou passer de bons moments en famille ou entre amis, vous n'êtes passeuls :)

Sur ce, très bonne journée à tous ! Surtout prenez soin de vous et soyez prudents :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !


CONVERSATION

1 commentaires:

  1. J'ai eu la même sensation
    J'ai hyper bien vécu mon confinement
    J'ai décidé de le prendre comme un cadeau plutôt que de le voir comme une punition
    Et de penser à moi
    C'était vraiment bénéfique!
    www.mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, je me ferai un plaisir de le lire et de vous répondre!